Les 4400, pas un de plus !

Ce soir, sur W9, le premier épisode de la saison 2 des 4400 est proposé à 22h20. Ca fait beaucoup de chiffres dans la même phrase, hein ? <>

C’est quoi les 4400 ? Hé bien, ce sont 4400 personnes qui ont disparus de la surface de la terre, des années 1940 à aujourd’hui et qui réapparaissent un jour, au petit matin, près d’un lac. Plus fort, ils n’ont pas vieillis depuis leur enlèvement, ce qui fait que certaines personnes ne reconnaissent pas leur monde… D’où viennent-ils ? Qu’ont-ils fait pendant tout ce temps ? Quel est ce mystère.

La première saison, déjà diffusée sur W9, était composée de 6 épisodes seulement, et proposait une explication à la mystérieuse disparition. C’était donc bouclé, terminé, clôturé.

Mais les scores d’audience étant plutôt flatteurs, la production mis en chantier une deuxième saison, et une troisième est en cours de tournage. Et, à mon humble avis, c’est là que le bât blesse.

Autant la minisérie de 6 épisodes est cohérente, forte, accrocheuse, autant dès la deuxième saison, on se perd en conjectures sur la trame de fond. Des complots surgissent, des voyages dans le temps s’intercalent et on est baladé plutôt qu’emporté. Ca reste regardable, mais c’est faible et inégal.

Toutefois, l’auteur de cette série, René Echevarria, imprime sa patte à tout instant. Déjà auteur et acteur dans la série Star Trek Deep Space Nine, il se focalise en permanence sur les personnages, leurs sentiments, leurs contradictions, leurs déchirures. On est attaché à certains, révulsé par d’autres. C’est ce qui fait la valeur d’une série, en opposition au cinéma, plus centré sur l’histoire.

La série mérite donc bien son nom : on va pouvoir connaître les 4400 personnages…

Même pour ceux qui n’ont pu voir la première saison, je vous invite à jeter un coup d’œil à cette série, voire, si l’horaire tardif vous rebute, à programmer votre PVR FreeBox HD.

Bon 4400 !