La fibre optique au secours des nids de poules sur les routes

Selon l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports et de l’Aménagement des Réseaux (IFSTTAR), le projet des "Routes de cinquième génération" verra apparaître de nouvelles routes intelligentes.
 
D’ici 2020, les voies de circulation pourraient prendre un virage plus résistant, plus écologique, mais surtout plus communicantes. Outre des systèmes de résistance au froid et à la chaleur, selon Nicolas Hautière, co-responsable du projet à l’IFSTTAR, ces nouvelles routes seront capables de prévoir la formation de nid de poules et pourront informer de l’état du trafic : "on s’oriente vers un revêtement sous lequel est installée de la fibre optique".
 
Ce système serait déjà en test du côté de Nantes sur une portion de l’A63 et les premiers tests se seraient avérés concluants.
 
Nicolas Hautière envisage également d’utiliser "des capteurs wi-fi dans les voitures et sur la route pour mieux en détecter l’usure" estimant que "demain, ce sera peut-être le matériau qui transmettra directement ces informations."
 
Si les routes vont se doter du très haut débit, pour Nicolas Hautière les déploiements à grande échelle pourraient avoir lieu d’ici 5 à 10 ans. La plus grande difficulté selon le co-responsable du projet reste de "faire baisser les coûts et les rendre acceptables par les utilisateurs."
 
Parmi les autres volets du projet, il est évoqué le rechargement de véhicules par induction électromagnétique, déjà mis en place pour les bus électriques de Brunswick en Allemagne, l’installation de dalles pour capter l’énergie cinétique des voitures ou encore de placer des mini-capteurs solaires sous un chaussé translucide. La science-fiction n’est désormais plus qu’à quelques années de la réalité.
 
Source : Libération