TDF mise sur les toits-terrasses, la course à la 4G et Free Mobile pour retrouver la croissance

TDF mise sur les toits-terrasses, la course à la 4G et Free Mobile pour retrouver la croissance

Alors que l’opérateur de sites d’antennes est entré en négociation exclusive avec le fonds Dering pour son rachat, TDF se reconstruit autour de nouvelles activités. Depuis 2012, TDF a décidé de surfer sur deux vagues en pleine croissance : la location des toits-terrasse et l’essor de Free Mobile dont les obligations de couverture l’amène à passer par TDF pour accélérer son déploiement.

Si l’audiovisuel représente toujours 50 % de son chiffre d’affaires, l’activité télécom a grandi de 8 % par an au cours des 3 derniers exercices, portant son activité dans les télécoms à 35 % de son chiffre d’affaires. Selon les Echos, Free serait devenu un gros client de TDF représentant en deux ans, un chiffre d’affaire seulement moitié moins gros que celui rapporté par Bouygues Telecom. Le contrat-TDF- Free Mobile pèserait également 2/3 du chiffre d’affaires rapporté par SFR et Orange.
 
Si les perspectives de mutualisation de réseaux entre Bouygues et SFR pourraient causer un trou dans son activité, le directeur général de TDF ne semble pas s’inquiéter de la possible disparition des doublons d’antennes entre les deux opérateurs. "Il y aura moins de sites au début, mais après, cela va repartir, car les opérateurs voudront probablement profiter de leur accord pour accroître leur couverture et devenir le 1er réseau de France."
 
Le directeur général de TDF estime même qu’il pourrait profiter de cette densification du réseau. Si TDF est propriétaire de 37 % du marché des pylônes en France, cette activité lui permet de n’être bien implanté qu’en campagne à l’heure ou les opérateurs télécoms cherchent à densifier leur couverture 4G dans les villes. Si TDF maintien son développement autour des pylônes, TDF mise également sur la location des toits terrasses. TDF aurait déjà signé un bail avec 2500 toits terrasses en France, soit 1 % du marché. Une aubaine pour les opérateurs qui se verraient faciliter l’accès aux toits des métropoles, moyennant finance. C’est une simplification des démarches pour des opérateurs comme Free Mobile, régulièrement confrontés à des conflits avec les riverains dans ce type d’installation.
 
Cette nouvelle activité est "un vrai potentiel de croissance" estime le représentant de TDF. Pour Olivier Huart, le déploiement massif de la 4G par les opérateurs constitue une aubaine, "une année charnière". 
 
TDF continue également donc de se positionner comme un "opérateur de solutions d’infrastructures" auprès des opérateurs télécoms proposant également des solutions d’hébergement dans ses datacenters, de connectivité sur son backbone ultra-haut-débit. Enfin TDF maintien son activité auprès des opérateurs institutionnels, comme la gendarmerie, la police ou les pompiers, les municipalités et les intégrateurs de services.
 
 
 
Source : Les Echos