4G de Free : pour Stéphane Richard “c’est du vent, il n’y a pas de couverture”

4G de Free : pour Stéphane Richard “c’est du vent, il n’y a pas de couverture”
Invité de RTL, Stéphane Richard, PDG d’Orange réagit au micro de Marc-Olivier Fogiel à l’arrivée de Free sur le marché de la 4G :
 
Le discours a manifestement changé chez les opérateurs. Free et Orange jouent décidément au chat et à la souris. Alors qu’il y a quelques mois, Xavier Niel estimait que les opérateurs vendaient de la 4G sans avoir la couverture nécessaire, les rôles ont, semble-t-il, été inversés.
 
Cette fois, c’est Stéphane Richard qui attaque la technologie de Free. Tout d’abord sur sa stratégie, le PDG d’Orange ne comprend pas le revirement de situation. Après avoir essuyé les nombreuses critiques du fondateur de Free, Stéphane Richard ne comprend pas "la volte-face", pour lui ce n’est qu’un "coup de com’" :
 
"Pour quelqu’un qui nous a traité les opérateurs d’arnaqueur, qui a expliqué que les clients était des pigeons, c’est compliqué de faire des volte-face comme ca."
 
Il s’attaque ensuite à la technologie, à la 4G qu’a déployée Free. Comme les responsables de Free quelques mois plus tôt sur la 4G de ses concurrents, Stéphane Richard met en cause la couverture 4G de Free Mobile.
 
"Le problème, c’est que c’est du vent tout ça. il n’y a même pas de couverture ! Que ce soit à 19,90 € ou même à 0 € ou 2 €, ça ne changera rien. Il vend du vent."
 
En cause, les 700 antennes activées par Free, qui sont bien loin de la couverture que proposerait Orange. Le PDG d’Orange oublie un peu vite que quelques mois plus tôt (au mois de mai), l’ANFR ne lui attribuait lui a aussi que 600 antennes actives.
 
Pour Stéphane Richard ce qui est "vendu" par Free ce n’est pas de la 4G :
 
"Faut arrêter de prendre les gens pour des andouilles ! On vend la 4G au prix de la 3G sauf que ce n’est pas de la 4G c’est de la 3G."
 
Depuis 24 heures, le vent a semble-t-il tourné dans les discours des différents opérateurs.