Stéphane Richard (Orange) : “Avec notre vitesse de déploiement, on rattrapera rapidement Bouygues”

Invité de Radio Classique dans la rubrique économie, Stéphane Richard revient sur les décisions qui selon lui destabilisent le secteur des télécoms :
 
Pour le PDG d’Orange, "ca fait 20 ans qu’on considère cette industrie (Télécoms) comme capable de tout accepter, encaisser et d’être ponctionnée à outrance. Il faut commencer à considérer ce secteur comme des entreprises qui ont besoin de cadre stable, d’un état qui puisse s’engager, d’horizons longs pour des investissement."
 
Stéphane Richard, met ainsi en cause les décisions réglementaires notamment celle de laisser Bouygues Telecom réutiliser la bande de fréquences 1800 MHZ, lui donnant un certain avantage dans le déploiement de sa technologie 4G. Mais pour le patron d’Orange, Bouygues ne disposera que d’un avantage "très limité dans le temps" :
 
"Avec la vitesse de déploiement qui est la nôtre, on rattrapera très rapidement Bouygues." 
 
Autre sujet au coeur des préoccupations de Stéphane Richard, la mutualisation en préparation des réseaux SFR et Bouuygues Telecom. Le PDG d’Orange ne cache pas son amusement de voir Bouygues et SFR retourner leur veste :
 
" Sur l’accord d’itinérance que nous avons passé avec Free, on nous a traités plus bas que terre. Je vois aujourd’hui que ceux qui ont poussé ces vociférations s’associent, ce clin d’oeil de l’histoire est assez amusant."
 
Pour autant, le patron d’Orange estime logique la mutualisation des réseaux face à la pression sur les prix et la lourdeur des investissements de déploiement de réseau.