“Les oubliés de Venelles” : un Freenaute se bat pour le 4ème plus gros NRA non-dégroupé de France

“Les oubliés de Venelles” : un Freenaute se bat pour le 4ème plus gros NRA non-dégroupé de France

Un Freenaute quittant Aix en Provence pour le village de Venelles , commune de plus de 8000 habitants, au nord de l’agglomération a eu la mauvaise surprise de ne pas être éligible à l’offre triple-play.

Abonné fidèle, David Chemla réalise pendant sa procédure de déménagement que sa ligne ne sera pas dégroupée. Son NRA est en effet au pied du podium des plus gros NRA non-dégroupés de France. Contactant son opérateur, Free lui répond que l’offre Freebox sera bientôt disponible.

Depuis janvier 2012, la situation n’a pas beaucoup évoluée. Jusqu’en mai 2012, les habitants n’avaient même pas accès à l’offre Livebox d’Orange, propriétaire des lignes. Le Freenaute ne se laisse pas abattre et lance un blog "les oubliés de Venelles".David Chemla fait tout pour obtenir le dégroupage de son NRA. Le Freenaute n’en revient pas : "il y a de quoi devenir fou, techniquement tout est prêt, les armoires techniques de Free et SFR sont postées depuis novembre 2012, les câbles sont tirés. Il ne reste plus qu’a poser le compteur électrique pour les alimenter et appuyer sur on pour lancer la machine. Et ca ne bouge toujours pas."

Il contacte le maire qui pensait "que la situation était réglée depuis qu’ils avaient eu accès à l’offre d’Orange en mai 2012." Le maire comprend alors que la situation est bloquée pour la concurrence. Il s’attelle au dossier et appelle une à deux fois par semaine les différents acteurs : opérateurs et ERDF, lesquels se renvoient la balle. Les opérateurs doivent en effet faire la demande de devis à ERDF pour raccorder électriquement leur armoire de dégroupage, devis valable 18 semaines.

Si du côté de SFR, les démarches n’ont pas été plus loin que le devis, du côté de Free le chèque se serait perdu… et le devis se serait périmé. Un nouveau devis est établi par ERDF. Du côté de Free on se veut rassurant : "il n’y a pas de blocage de notre part, ni de refus d’aller dégrouper, ce NRA, au contraire, c’est notre intérêt de le faire. Nous avons bon espoir que le problème soit réglé dans les prochaines semaines…ou les prochains mois"
 

Source : La Provence