IDATE 2006 : FTTx : Coûts de déploiement

IDATE 2006 : FTTx : Coûts de déploiement

Le déploiement de la fibre ne peut se faire sans le génie civil. C’est la raison de la présence de la société SOGETREL. Cette société est déployeur de réseau en milieu urbain.

SOGETREL en quelques chiffres : 200 millions d’euros de chiffre d’affaire en 2006, 1100 personnes. 1er intégrateur de réseau en France.

Elle s’occupe de toutes les technologies : filaire et radio. 100 000 km de fibre, plus de 1000 km de génie civil. Fournisseur de l’ensemble des opérateurs Télécom en France.

Nous allons vous rapporter les propos tels qu’ils ont été dits. A ce titre, ils appartiennent à leurs auteurs : Christophe Berthier et Gérad Wecker.

Comment optimiser les coûts de déploiement  ?

Tout d’abord, c’est de prendre en compte la réalité du territoire dans toute sa complexité. Localiser la cible : données INSEE. Effectuer des relevés par immeuble.

Les POP (Point de Presence) des opérateurs. Il est nécessaire de mettre en place un réseau de collecte pour les atteindres. Entre les deux : la nature des sols, la capacité de la terraser à moindre coût, l’existence d’une desserte aèrienne pour la distribution de l’energie électrique, existence de fourreau libre, existence de conduit d’égout visitable ou non, configurations d’immeubles accessibles par la façade, galerie technique de chauffage. tout cela permet d’améliorer les coûts.

La taille des points de concentration : NRO (Noeud de Racordement Optique)  :

En milieu urbain dense, il est difficile de trouver un local de grand surface. (Cela impact le budget pour un coût proportionnel à sa surface). En limitant la taille des NROs à celui d’un appartement on s’ouvre toute la resource du parc de logements résidentiels : la surface du local détermine le nombre de ligne desservies.

Architecture choisie  :

Dans une architecture de type PON on peut desservir une poche dans un rapport de 16, 32, 64 fois plus importante que dans une architecture P2P.

Nombre de fibres par logement :

Cela sera 1 à 2 fibres par logement. En effet, les équipementiers sont presque tous capables de fournir des systèmes de transmissions qui permettent d’échanger de manière symétrique sur une seule fibre.

L’optimisation des infractuctures existantes :

-  Pour les grandes artères. Les infrastuctures existantes que l’on peut utiliser sont très rares.

-  Faire coïncider le positionnement des points de concentrations et les principales artères d’accès sur les tracés des infrastructures de grands capacités (égoûts visitables) est un art extrement rentable.

-  Les réseaux capillaires. Les fourreaux existants pourront être exploité, mais ils ne desservent pas les immeubles.

Il est important d’utiliser les technologies sans tranchée.

L’innovation chez les intégrateurs de réseaux :

-  kheops : Outil de gestion du réseau. Référencer le réseau et planifier ses évolutions

-  Easy Fiber : Procédé révolutionnaire de pose de fibre dans les égoûts non visitables.

Le nom est un clin d’oeil au film Easy Rider. Comme dans le film ils sont amoureux de la route et au lieu de la couper, ils vont passer par dessous.

Comment fonctionne le robot ?

Tout d’abord ils vont nettoyer la canalisation, inspection télévisée. Ils enregistrent toutes les données géométriques de la canalisation.

Mais assez de long discours, ci-dessous le robot en action.

Easy Fiber en action et en vidéo :