Univers Freebox rencontre Gameloft : « On sort une dizaine de jeux par an sur la Freebox »

Univers Freebox rencontre Gameloft : « On sort une dizaine de jeux par an sur la Freebox »

 
 
« Nous sommes très contents, c’est une plateforme qu’on soutient et qui rencontre un franc succès. nous sommes le seul éditeur à sortir régulièrement de nouveaux jeux sur cette plateforme. Pourtant c’est une plateforme qui n’est disponible qu’en France, étant, plutôt habituée aux lancements mondiaux,et une commercialisation à l’échelle internationale. Si continuons d’éditer des jeux, c’est que nous sommes vraiment content des retombées qu’on a. Si ça n’avait pas fonctionné, certains jeux n’auraient probablement pas vu le jour.»
 
Le Free-to play ou Freemium : un modèle adapté à la Freebox.

Pour Hugues Ossart, la Freebox est une plateforme qui s’adapte très bien aux orientations et à la cible de Gameloft, loin des consoles de jeux coûteuses plutôt destinées aux Gamers :

« Nous avons suivi l’orientation actuelle du jeu vidéo depuis un an et demi,avec le Freemium, le Free-to-Play. La barrière de prix pour rentrer dans le jeu n’existe plus, la barrière du hardware (NDLR Matériel : consoles, manettes…) n’existe plus. Ça correspond au modèle de la Freebox, la box tu l’as chez toi. Tu n’as pas besoin d’investir pour jouer, et après tu n’as pas besoin d’investir dans une console ou un jeu à 50/70€ pour jouer. Aujourd’hui sur Freebox, plus de la moitié de nos jeux sont des Free To Play. Sur Freebox iOS et Android c’est un peu la même stratégie. Notre offre de jeux étant disponible sur des plateformes grand public, elle s’adresse à un public large composé des Core-Gamers mais également en grande partie des casual gamers.»
 
Un système qui, monétiquement, s’adapte bien à la box et aux autres modes de consommation que présente la Freebox (achat de chaînes supplémentaires, VOD, Pass Prémium pour le Replay…) :
 
« Si dans cet univers le joueur va se sentir bien, s’il aime, c’est la façon dont il va jouer qui va décider s’il va dépenser de l’argent. S’il n’est pas un gros challenger et préfère évoluer petit à petit, il n’aura pas besoin de faire d’achat. Si c’est un gros joueur, à un moment donné il va être un peu limité, on va alors lui proposer des micropaiements.
 
Une dizaine de jeux par an sur la Freebox sont produits par Gameloft.
 
«On essaye de sortir une dizaine de jeux par an. Déjà 22 jeux sont disponibles en deux ans et demi. Il y a eu une période où on n’a pas sorti grand-chose, après on en a sorti 4-5 d’un coup. Chez Gameloft, nous avons 2-3 phases de lancement dans l’année, à Noël, en septembre et au mois de juin. »
 
Deux jeux sont encore à prévoir pour la fin d’année. Ces derniers s’adresseront surtout à un public jeune. (Article à venir sur Univers Freebox).
 
 
Quid des fonctionnalités multijoueurs et multisupports ?
 
Nous avons également fait remonter vos demandes concernant la possibilité de jouer en multijoueur en local. Gameloft a réfléchi à la façon d’utiliser la télécommande, comme d’une manette, à l’instar des consoles Wii :
 
« Sur Freebox, on n’a pas utilisé la télécommande et l’accéléromètre. On a fait des tests en internet avec ce type de gameplay. Cette fonctionnalité de la "remote" est pas assez évoluée pour fournir un gameplay très précis. Aujourd’hui, on n’ a pas trouvé quelque chose qui serait satisfaisant pour le joueur. »
 
Quand au jeu via les gamepads, cette fonctionnalité présente notamment pour Modern Combat 2 pour le jeu en ligne, n’est pas adaptable en local :
 
« Sur certains jeux, comme Modern Combat ou Asphalt , on y a réfléchi. C’est difficile. En terme de ressources, ça demanderait d’abaisser beaucoup la qualité visuelle du jeu, pour assurer le calcul de deux écrans en même temps.
 
C’est en revanche en discussion pour Real Football : on n’a pas de date d’Update précise. C’est le jeu qui serait peut-être le plus simple à adapter. C’est quelque chose qu’on pourrait développer sur les prochains jeux. »
 
Nombre d’entre vous demandent également de pouvoir passer du Smartphone, à la Freebox, au PC, tout en conservant sa partie. Si, pour le moment, ce n’est pas possible, Gameloft annonce travailler sur le sujet :
 
« On travaille avec les systèmes de Cloud. Aujourd’hui, on a des limites techniques. Vous êtes sur des jeux qui sont en constantes mises à jour. Sur Freebox, on a beaucoup moins d’updates. Les jeux ne sont plus au même niveau et ne peuvent se synchroniser, les jeux ne sont plus compatibles sur les différents supports. »
 
Même en ligne, sur les plateformes multijoueurs, ces problèmes de versions d’une plateforme à l’autre empêchent de se retrouver entre joueurs de supports différents. Même les Live Box Play et la Freebox, qui proposent des jeux similaires, ne peuvent se retrouver en cas de multijoueurs, pour des raisons de compatibilité.
 
 
Les limites techniques sur la Freebox atteintes
 
Pour les véritables Gamers qui aimeraient de nouveaux jeux avec un Gameplay plus performant, il leur faudra pour le moment se satisfaire de Modern Combat 2, Asphalt 6 et Real Football 2011.
 
Modern Combat 5 ne sortira pas sur la Freebox V6, Gameloft l’a confirmé : « pas sur cette génération de box là. Ça sera sur une prochaine génération de box. » Tout comme les Real Football ou les derniers Asphalts à sortir ou déjà sortis sur d’autres plateformes, ils ne sortiront pas sur la Freebox pour des raisons techniques :
 
« La box a déjà 2 ans et demi. On a atteint une certaine limite sur les capacités techniques de cette box là. Il y a certains de nos jeux récents qui ne peuvent pas sortir sur cette plateforme. Ça commence à réclamer trop de ressources, donc la plateforme n’est pas adaptée pour faire fonctionner ce type de jeu là. Chaque plateforme à une architecture différente. Des limites de GPU, des limites de CPU. On pousse les plateformes chaque fois à leurs limites pour pousser chaque expérience de jeu à sa limite. »
 
Gameloft a déjà pris rendez-vous avec la Freebox V7 : « il n’y a pas de raison pour que l’aventure ne continue pas sur la prochaine Freebox. ».