Univers Freebox teste les Femtocells Freebox

Univers Freebox teste les Femtocells Freebox
Free a lancé ses femtocells la semaine dernière et le premières commandes sont expédiées à partir d’aujourd’hui. Univers Freebox a pu se procurer un de ces boitiers et après vous avoir fait découvrir l’intérieur vous propose aujourd’hui un premier un test de ses performances.
 
Nous avons effectué ce test dans des conditions où la réception est très mauvaise voire inexistante : Un souplex (RDC + sous sol) aux murs très épais dans un quartier historique. Nous avons donc installé la femto dans le Freebox Server se trouvant au sous-sol, puis mis ce dernier sous tension. Le menu « Femtocell » n’apparaît pas encore sur l’afficheur du serveur, mais celle-ci est tout de même fonctionnelle et s’allume en bleu. Après quelques secondes d’attente (mais cela est parfois plus long, avec une attente de 1 à 2 mn), le téléphone, qui ne trouvait pas de réseau, affiche la totalité des barres.
 
Nous procédons alors à un test de débit, sachant que la Freebox de test dispose d’un débit d’un peu moins de 12 Mbits/s, que le Freebox Player est éteint et que le téléphone est situé à environ 5 mètres du Server :
 
 
Le résultat est sans appel : 0 Mbits/s en téléchargement sans la femto et près de 10 Mbits/s max avec la Femto. Que ce soit en download ou en upload, on constate que la Femto permet d’utiliser, en débit crête, presque la totalité du débit de la Freebox. le débit moyen est par contre en dessous. Ainsi que nous l’a annoncé Free, la femto utilise la bande passante "résiduelle", le trafic de l’abonné Freebox sera donc prioritaire et protégé. Concrètement, si l’abonné n’utilise pas le service de télévision et la data en même temps, il disposera presque du débit maximum disponible sur votre ligne ADSL.
 
La deuxième donnée importante est la portée de ces femtocells. Nous avons donc testé la réception dans différents endroits de l’appartement. Difficile cependant de donner des mesures chiffrées puisque cette donnée dépend pour beaucoup de l’environnement. Toutefois, pour simplifier, à chacun de nos mesures ou presque, le signal du wifi et celui de la femto avaient sensiblement la même force. On peut donc estimé que la portée est proche de celle du wifi de la Freebox.
 
Nous procéderons dans les prochains jours, quand les femtocells seront en production chez les abonnés, à des tests avec différentes configurations : plusieurs téléphones connectés, le service de télévision en fonctionnement, plusieurs femto dans un même environnement, etc.