Xavier Niel : « Le déploiement de la fibre prendra une génération »

Xavier Niel : « Le déploiement de la fibre prendra une génération »
 
François Sorel l’a également questionné sur ce qui devrait changer dans les 10 années à venir. « La connexion de tous les objets » a répondu Xavier Niel « le fait de relier toute forme d’objet quel qu’il soit à Internet. C’est les objets qu’on porte sur soi ou les objets qu’on a chez soi. C’est l’émergence de réseaux pour le faire, c’est l’IPv6. J’ai du mal à envisager que dans dix ans, la totalité des produits qu’on ait chez soi ne soit pas reliée de manière permanente à Internet. »
 
Le fondateur de Free a également été interrogé sur les dossiers chauds de la 4 g et de la fibre :
 
François SOREL : Xavier, donc, les objets connectés, la mobilité parce qu’on parle beaucoup de 4G. Je sais que vous êtes sur ce dossier aussi avec FREE MOBILE, c’est quelque chose qui va poursuivre aussi pour être encore plus connecté, pour avoir le très haut débit mobile ? C’est vraiment un enjeu important, ça aussi, pour les années qui viennent ?
 
Xavier NIEL : Oui. Enfin, on va chercher à amener toujours plus de débit partout. En mobilité, c’est toujours plus complexe qu’en position fixe, qu’à un endroit fixe. C’est un travail sur lequel tout le monde avance, sur lequel les technologies vont très vite et on arrive par chaque endroit où il y a de l’air et où on peut faire passer des ondes à passer toujours plus de données. Sur un mégahertz, on arrive chaque jour à faire passer plus de données et ça, c’est fantastique.
 
François SOREL : D’accord. La fibre optique, un déploiement important prévu pour les années qui viennent ?
 
Xavier NIEL : On a toujours pensé que ça prendrait une génération. Ça a commencé il y a sept ans donc il faudra encore quinze à dix-sept ans pour couvrir la totalité de la France et la totalité de l’Europe. On peut trouver que ça va trop vite, trop doucement, on peut estimer que commencer par les zones denses, c’est une erreur ; on peut avoir des avis divergents. Je pense que ça va à une vitesse relativement rapide. On ne s’en rend pas compte, mais la ville de Paris aujourd’hui est couverte par trois ou quatre opérateurs qui vont très rapidement nous fournir de la fibre optique dans tous les cas, et puis après les autres grandes villes. Dans le même temps, les zones moins denses vont commencer.