Etude polémique sur Free Mobile : pourquoi Free a estimé qu’elle était commandée par un concurrent

Etude polémique sur Free Mobile : pourquoi Free a estimé qu’elle était commandée par un concurrent
 
En juin 2012, Bruno Deffains publiait une étude polémique sur Free Mobile. L’économiste estimait que l’arrivée du nouvel opérateur pourrait entrainer la suppression de 55 000 emplois. Pour Free, Bruno Deffains n’a pas eu "spontanément l’idée de la rédaction du rapport", mais cela lui a été "commandé par un tiers". Autrement dit, un concurrent chercherait à salir l’image de Free. L’opérateur a donc lancé une action en justice contre l’économiste. Mais le tribunal de grande instance de Paris l’a débouté en en mars dernier.
 
Il n’avait jusqu’à présent pas été précisé pour quelles raisons Free estimait que cette étude de Bruno Deffains aurait pu être commandée par un de ses concurrents. Dans un portait consacré à Xavier Niel, le magazine Capital de mai apporte quelques précision à ce sujet. Il est ainsi expliqué que Bruno Deffains collabore au cabinet Tera Consultants, dont Orange, SFR et Bouygues sont de gros clients. « Plus surprenant, une page de son analyse contestée est la copie quasi conforme d’une étude que Tera avait déjà rédigée pour ces opérateurs » écrit Capital.