Le CSA veut “ancrer la régulation audiovisuelle à l’ère numérique”

Le CSA veut “ancrer la régulation audiovisuelle à l’ère numérique”

 A l’occasion du colloque du Syndicat Interprofessionnel des Radios et Télévisions Indépendantes, Olivier Schrameck président du CSA à réaffirmé son ambition d’élargir la régulation du CSA aux nouveaux supports numériques.

"On constate non seulement une augmentation du nombre de recepteurs par foyer mais aussi un développement de l’équipement connectables. Au delà d’un manière générale, l’accès aux communications audiovisuelles se diversifie considérablement par l’usage des ordiphones, des tablettes, des écrans d’ordinateurs fixes ou mobiles , des console de jeu vidéos …" 

Une mutation technologique qui complique la tâche du CSA avec l’arrivée sur le marché de nouveaux producteurs de contenus : "Des hebergeurs comme Dailymotion ou Youtube, se font désormais éditeurs ou coéditeurs. Les éditeurs traditionnels participent à cette évolution et développent l’interactivité de leurs programmes notamment par l’usage des réseaux sociaux en ligne."

Olivier Schrameck, estime pour sa part que les missions du CSA doivent être réévaluées : "Cela doit nous conduire à un réexamen sans tabous de la mission de régulation qui nous est confiée : son périmètre mais aussi ses méthodes.

"Nous ne pouvons être indifférents à des phénomènes de concurrence à armes inégales que rend possible l’actuelle asymétrie de la régulation audiovisuelle. […] Nous ne pouvons nous satisfaire de la cohabitation, d’une part, d’un secteur traditionnel encadré  et même, aux dires de certains de nos interlocuteurs, corsetés, par des règles précises et détaillées et au respect desquelles nous avons le devoir de veiller attentivement, et, d’autre part, de formes nouvelles de communications qui pourraient être affranchies de tout encadrement et de toute protection."

Si le CSA a pris la mesure des manques de régulation d’internet, reste à savoir comment faire adhérer ces sites internationaux aux règles qui leurs seraient imposées… Le président du CSA se dit néanmoins impatient de connaître les conclusions de la Mission Lescure qui devraient confirmer ou infirmer cette analyse sur les missions de l’institution et un éventuel rapprochement CSA-ARCEP.

Source : PC Inpact