Free aurait déposé 400 demandes d’autorisations 4G à l’ANFR fin mars

Free aurait déposé 400 demandes d’autorisations 4G à l’ANFR fin mars
Ainsi que nous vous le rapportions lundi, l’ANFR a publié son observatoire des déploiements 2G/3G/4G en date du 1er avril. Une des informations les plus étonnantes de ce bilan, est le nombre d’antennes actives en 4G. En effet, alors que SFR, Orange et Bouygues Télécom communiquent à grands frais sur cette technologie, ils ne disposent en réalité que de très peu d’antennes actives. Bouygues Télécom en compte 0, SFR 8 et Orange 15, ainsi que le note La Tribune. Pour comparaison, Free Mobile qui ne communique pas commercialement sur le lancement de la 4G, en dispose de 14, soit plus que SFR et Bouygues réunis et une de moins qu’Orange (en date du 1er avril).
 
Une guerre d’intox entre les opérateurs
 
Mais si ces chiffres son ridiculement bas en comparaison de la médiatisation qui est faite de la 4G par les opérateurs historiques, ces derniers semblent avoir trouvé une méthode pour donner l’impression d’avoir une plus grosse couverture. Ils font en effet des centaines de demandes d’autorisation auprès de l’ANFR, ce qui tendrait à montrer que les antennes concernées proposeront la 4G prochainement. « Ces déclarations servent à faire de l’intox. Free a balancé plus de 400 demandes 4G à l’ANFR fin mars, un autre opérateur en a déposé plus de 700 ! Cela se pilote, soit pour mettre la pression sur la concurrence, soit au contraire pour cacher son jeu, puisque vous avez 18 mois pour mettre en service un site après avoir obtenu l’accord », a expliqué un des spécialistes des réseaux d’un opérateur à La Tribune. « Seule la mise en service du site est l’indicateur véritable de la couverture 4G », conclut un autre expert du sujet. 
 

 
C’est donc la première fois que Free va faire une demande massive d’autorisations pour la 4G. Est-ce, comme pour les autres opérateurs, un moyen de brouiller les cartes, ou l’opérateur prépare-t-il réellement le lancement de la 4G, avec une couverture d’emblée beaucoup plus large que celle de ses concurrents. Xavier Niel a en effet rappelé récemment que « chacune des antennes posées intègre la 4G sur les mêmes fréquences que celles de nos concurrents ».