Xavier Niel s’auto-censure et évite la conférence de presse des résultats annuels.

Xavier Niel s’auto-censure et évite la conférence de presse des résultats annuels.

 Ce matin, lors de la présentation à la presse des résultats annuels du groupe Iliad, il y avait un grand absent : Xavier Niel.

Le fondateur de Free et vice-président au conseil d’administration d’Iliad et principal actionnaire du groupe a brillé par son absence. Bien loin du show à l’américaine annonçant l’arrivée de Free Mobile, Xavier Niel a cette fois-ci fait voeux de silence. Certains diront qu’il a boudé dans son coin, d’autres qu’il a choisi la résistance passive.

Le fondateur de Free n’a laissé qu’une note, lu par Maxime Lombardini, son Directeur Général et excusant son absence :

" Une décision de justice m’ayant récemment interdit l’usage de quelques mots essentiels, je préfère me taire plutôt que me censurer." 

Le 22 février dernier, le patron de Free avait subit un revers lorsque le tribunal de commerce de Paris avait condamné le groupe de Xavier Niel à 20 millions d’euros pour dénigrement. En cause les termes "pigeon" et "arnaque" et "escroquerie". Le tribunal de commerce avait même enjoint les deux opérateurs "de ne plus utiliser les termes et le champ lexical violent et injurieux utilisé , sous astreinte de 100 000 euros pour chaque allégation constatée."

Pour Xavier Niel, si son silence est d’or, sa parole coûte de l’argent, que le groupe Iliad ne perd pas.

Source : La Tribune