SFR flashé pour « violation caractérisée de la neutralité du Net »

SFR flashé pour « violation caractérisée de la neutralité du Net »
En s’aventurant dans le source HTML de plusieurs sites internet, Reflets.info s’est aperçu que l’opérateur SFR intervenait, en sous-marin, dans le code, afin de restreindre l’utilisation de son réseau 3G. Ces modifications, effectuées à l’insu des abonnés, via des proxys transparents, altèrent en particulier les images (en les compressant) des sites web visités par les abonnés.
 
« Au détour de quelques surfs sur une connexion 3G SFR, votre serviteur a eu une fort désagréable surprise […] Figurez vous que SFR injecte dans le code, fort probablement par le biais de proxys des choses qui n’ont pas à s’y trouver dans la définition que nous nous faisons d’un Internet propre et neutre qui se respecte » s’alarme le blogueur.
 
En utilisant la connexion mobile 3G de SFR :
 
 
Et pourtant, la situation n’est pas nouvelle. Le blog JournalduLapin signalait ces modifications dans le code source, dès le mois d’Octobre 2011. « Quand SFR dégrade vos images en 3G, genre à la truelle », titrait Pierre Dandumont.
 
En plein débat sur la neutralité du Net, le déterrement de cette affaire par Reflets.info prend un peu plus d’ampleur. Si pendant l’essor des nouvelles plateformes mobiles, du Wap ou de la 2G, ces modifications étaient utilisées pour alléger les réseaux, elles ne devraient plus l’être à cette époque où tous les opérateurs expliquent qu’ils développent des réseaux Haut Débit performants en H+ (et prochainement en 4G).
 
SFR pris en flagrant délit de violation de la neutralité du Net
 
Pour Zdnet, « SFR viole délibérément la neutralité du net […] SFR s’est arrogé le droit de modifier arbitrairement les pages HTML et même les images des sites web […] cette manipulation est une violation caractérisée de la neutralité du Net qui peut avoir des conséquences graves dans le cadre d’une utilisation professionnelle de l’Internet mobile ». Evidemment, en compressant une image déjà compressée, l’altération pourrait nuire à un designer qui expose ses créations sur son site web professionnel par exemple.
 
En attendant, reste à comprendre pourquoi, aujourd’hui, SFR éprouve le besoin d’alléger l’utilisation de ses infrastructures.
 
A noter, l’opérateur T-Mobile (en Angleterre) le fait également.
 
Source : Reflets.info