Trois propositions pour un “New Deal Numérique”

A la veille du séminaire gouvernemental chargé de dévoiler la feuille de route Très Haut Débit, le rapport de Gilles Babinet sous l’égide de l’Institut Montaigne atteste qu’un "New Deal" numérique est possible en France à l’horizon 2020 si l’état lève "les bons leviers à actionner". A la différences des précédents plans numériques, composés respectivement de 154 actions (France Numérique 2012), ou de 57 priorités (France Numérique 2020), le représentant numérique de la France à la Commission Européenne préconise 3 champs d’actions :

  • Le soutien à l’économie de l’innovation

Il défend ainsi un "statut d’entreprise de croissance afin d’offrir une fiscalité dérogatoire et simplifiée non seulement aux entrepreneurs, mais aussi aux investisseurs et aux salariés." Il préconise également un réseau d’entrepreneurs français à l’international et une concentration des pôles de compétitivités. 

  • L’Etat face au citoyen 2.0

Le rapport propose ainsi la création d’un "Appstore" public de façon a appliquer la stratégie d’Amazon, Apple ou Google à l’e-administration.

Gilles Babinet propose également l’ouverture de l’Open Data (données publiques) et de développer une identité numérique du citoyen.

  • Repenser l’action publique en matière d’enseignement et de santé via les TIC.

Concernant l’e-sante et l’e-enseignement, Gilles Babinet pense que la France a une réelle carte à jouer. Il propose notamment de supprimer le double masquage des données dans le dossier médical du patient, de favoriser les expérimentations du numérique à l’école ou de créer des chaires d’enseignement transdisciplinaires…

Source : Usine Nouvelle