Desimlockage : la fin d’un casse tête téléphonique ?

Desimlockage : la fin d’un casse tête téléphonique ?

 Lorsqu’un client d’un opérateur n’est plus satisfait, la migration vers un nouvel opérateur n’est pas une chose aisée pour un novice en téléphonie. Trouver son RIO, connaître la fin de son engagement opérateur et pire que tout… désimlocker son téléphone. Bien des abonnés ne savent même pas de quoi il s’agit. Ils ne savent pas non plus qu’un téléphone lorsqu’il est fabriqué, n’est pas bloqué et que c’est bel et bien l’opérateur qui lui installe ce mécanisme pour l’empêcher "d’aller voir ailleurs."

L’article 5 de la décision de l’ARCEP du 8 décembre 2005 estime pourtant que :

"- L’opérateur a l’obligation d’informer l’abonné de l’existence de ce mécanisme préalablement à son activation ;

– L’abonné a la droit de demander à tout moment que ce mécanisme soit désactivé.

– L’opérateur a l’obligation de communiquer systématiquement et gratuitement à l’abonné la procédure de désactivation de ce mécanisme à l’issue d’une période au plus égale à la durée de l’engagement éventuel du client auprès de son opérateur, ne devant en aucun cas excéder six mois à compter de la date de conclusion du contrat d’abonnement."

Une période minimale ramenée à 3 mois par un engagement de la Fédération Française des Télécoms en septembre 2010. 

Beaucoup auront tenté l’expérience et se cassant les dents sur les différentes procédures que chacun des opérateurs a mis en place… Délai de transmission du code de désimlockage, trouver une carte Sim qui n’est pas du même opérateur que son téléphone et pas un MVNO ("un quoi " ?) qui utilise le même réseau que l’opérateur qui vous fournit le téléphone. 

Après 3, 5, 10 appels aux services clients, certains abandonnent et changent de téléphone pour un téléphone débloqué, payent un taxiphone ou tout simplement restent chez leur opérateur, malgré leur insatisfaction.

Une situation qui pourrait rapidement changer avec les nouveaux engagements que la Fédération Française des Télécoms pourrait prendre dans 3 mois. 

  • Une formulation unique et commune à tous les opérateurs membres de la FFTélécoms pour informer du mécanisme de verrouillage (présente sur le catalogue des offres, la boutique en ligne des opérateurs et les points de vente) :

« Téléphone utilisable uniquement avec une carte SIM de « nom de l’opérateur ». Retrouvez les modalités sur « xxxx » pour l’utiliser avec une carte SIM d’un autre opérateur. »

  • Une information accompagnant les coffrets des nouveaux terminaux :

" Le téléphone que vous avez acheté est utilisable uniquement avec une carte SIM de votre opérateur. Retrouvez les modalités de déverrouillage de votre mobile auprès de votre opérateur pour l’utiliser avec une carte Sim d’un autre opérateur"

  • Une information sur l’existence du verrouillage, présente sur les « espaces client » des sites internet des opérateurs membres de la Fédération ainsi qu’un lien renvoyant vers les modalités de déverrouillage.

Il faudra donc s’armer de patience sur les Hotlines des opérateurs pendant encore quelques mois avant d’avoir des démarches simplifiés, claires, rapides et précises… Peut-être qu’un jour les opérateurs s’aligneront encore sur Free Mobile et ne bloquant tout simplement pas ses téléphones….