4G 1800 MHz : Bouygues pendu à l’accord de l’ARCEP, crucifié par Orange, SFR et Free

4G 1800 MHz  : Bouygues pendu à l’accord de l’ARCEP, crucifié par Orange, SFR et Free
 
Bouygues, dont les finances ne sont pas au beau-fixe, aurait encore du soucis à se faire selon le journal Les Echos. L’opérateur qui a acheté ses licences 4G plus 900 millions d’euros ne pourra certainement pas les utiliser avant le seconde trimestre 2013. Ce dernier avait par ailleurs demandé à l’ARCEP, de réutiliser la bande 1800 MHz dès le premier trimestre et attend toujours son feu vert. En effet, Bouygues Télécom dispose d’un réseau de 51 antennes compatibles 4G sur cette bande de fréquence.
 
Si l’ARCEP est plutôt favorable à un déploiement rapide, il semblerait que le gouvernement fasse pression pour que cet accord ne soit pas donné avant le deuxième trimestre 2013, voire 2014. 
 
En cause également l’avis des autres opérateurs sollicité par l’ ARCEP. Si Orange et SFR, qui déploient leur réseau 4G via les 2600 et 800 MHz craignent que cet accord ne favorise Bouygues Télécom. Orange et SFR exigent donc que l’ARCEP attende la mi-2014 pour donner son accord.
 
Stéphane Roussel, PDG de SFR déclare : « On a dépensé 1 milliard d’euros pour les fréquences, on ne souhaite pas que l’Etat change les règles du jeu à court terme ».
 
Il ne restait que l’avis de Free pour faire pencher la balance. Mais dans sa réponse à la consultation de l’ARCEP, "le trublion" des télécoms a encore justifié son surnom. Lui qui doit également récupérer cette bande pour l’émission de sa propre 4G a proposé à l’ ARCEP d’attendre…2015. En effet, le dernier entrant dans le marché mobile a déjà besoin d’atteindre les 75 % de couverture et laisse ainsi sous-entendre que la 4G n’est pas sa priorité. Free sait également que ses abonnés mobiles équipés de téléphones 2G ont encore besoin de l’itinérance en 1800 MHz d’Orange pour fonctionner correctement.
 
Bouygues Télécom devra donc encore patienter quelques mois pour espérer remonter la pente…
 
Source : Les Echos