MVNO : Pour le syndicat Alternative Mobile, le pronostic vital est engagé.

Depuis l’arrivée de Free Mobile, les MVNO ont perdu du poids. S’ils ont mieux résisté à l’invasion des Freemobinautes que les 3 opérateurs historiques, leur situation n’est pour autant pas confortable.

 

Si Lycamobile revendique 1 millions de clients en France en seulement 18 mois, Virgin Mobile annonce une perte de clients et une hausse de 10 % de son chiffre d’affaire. Sosh et Prixtel ont également bien encaissé l’arrivée de Free. Mais si Prixtel annonçait il y a peu que « grâce à Free, j’ai pu renégocier mes tarifications », les MVNO ont du s’aligner sur Free sur la plupart des forfaits, rogner leurs marges ou accepter de perdre des clients. Pour certains, leur situation dans le marché des télécoms est devenue anecdotique.

 

Pour Alternative Mobile le syndicat des opérateurs MVNO, leur pronostic vital est engagé. Ce dernier a sollicité une entrevue avec Fleur Pellerin, ministre de l’économie numérique, laquelle a refusé de les rencontrer sous couvert des «contraintes de son emploi du temps.»

 

En 2012 l’ensemble des MVNO réunis représentait 11% du marché avec 7,4 millions de clients. Une situation qui va être analysée par l’Autorité de la Concurrence :

«D’ici à quelques jours, nous rendrons un avis sur les opérateurs mobiles virtuels (MVNO), afin de vérifier qu’ils disposent, dans cette nouvelle donne, d’un espace économique leur permettant de continuer à animer la concurrence, car ils gardent un rôle à jouer.» Affirme Bruno Lasserre, président de l’Autorité de la Concurrence.

Source : Les Echos