Free annonce vouloir privilégier le Haut-Débit partout au développement de la Fibre

Free annonce vouloir privilégier le Haut-Débit partout au développement de la Fibre

Hier matin avait lieu la réunion plénière du Groupe d’échange entre l’ARCEP, les collectivités territoriales et les opérateurs (GRACO).

La première table ronde regroupaient des interlocuteurs institutionnels de la région Auvergne, de l’ Eure et Loire et des prestataires du développement numériques, le groupe Marais, Novea et deux opérateurs SFR et Free. De nombreux points on été abordés tels la nécessité de la fibre partout, et l’usage similaire de l’internet qu’on vive en zone dense ou en zone rurale.

Phlippe Distler directeur général de l’Arcep et animateur de la table ronde a prévenu Laurent Laganier, directeur de la réglementation et des relations avec les collectivités d’Iliad en lui glissant d’un ton amusé un « Pas de langue de bois ! » ce à quoi le représentant de Free a répondu « on risque de se prendre quelques tomates ! »

Free reste très sceptique quand à la capacité des pouvoirs publics à normaliser l’ensemble des processus d’exploitation des réseaux. «Depuis 2 décennies, les pouvoirs publics n’ont pas été capables , la prise chargeur des téléphone mobile pas normalisé, et pour la fibre la prise FTTH qui est dans mes logement n’est pas normalisé non plus, on a à peu près 12 prises différentes peut-être un peu plus. »

« Certains raccourcis nous paraissent aveuglant de simplicité et abusifs » Pour le directeur de la réglementation d’ Iliad-Free, s’il y a un lien entre l’équipement fibre des entreprises et la compétitivité. Le simple équipement n’est pas suffisant pour en déterminer la compétitivité, il manque la commande publique attachée à l’infrastructure pour la rendre réellement productive.

Pour Free ce qu’apporte le FTTH aux particuliers c’est surtout le multi-écran en haute définition, autrement dit du loisir. « Par ailleurs, compte tenu de l’usage que les ménages font de la fibre optique, pour faire décoller le FTTH, ce n’est pas le cuivre qu’il faudrait éteindre, mais la TNT et la télévision par satellite »

Compte tenu du manque d’application liés à la fibre, Laurent Laganier considère que le Haut-Débit cuivré « à 10 Mbits/s a encore de belles années devant elle. »
« La taxe à la fin c’est les opérateurs qui vont les payer, quitte à payer des taxes on préfère qu’elle soit orienté vers les objets les plus utiles et qui nous permettent d’offrir les meilleurs services aux abonnées. La montée en débit serait une bonne première étape. Il y’a 2/3 des communes qui sont à plus de 5 km des répartiteurs, 24000 communes qui n’ont pas un bon accès à internet, la priorité serait peut être sous 4 à 5 ans de fournir des répartiteurs aux communes qui pourrait monter à 20 Mbits»

Des propos contestés par François Lambert, vice-président de l’Avicca :
« Iliad nous dit qu’il faut monter en débit, alors que lui-même n’ira jamais dans les campagnes pour le faire, car il préfère se concentrer sur les gros immeubles. De Sfr j’aurais compris les remarques mais difficilement venant de Free.»
 

Et Philippe Distler de conclure  : « C’est la technologie qui crée les usages, et non l’usage qui crée les technologies. C’est au gouvernement de maintenant trouver les réponses à nos interrogations »

Revoir la table ronde en intégralité : Graco Plenier 04/12/2012