Analyse : Free Mobile fait presque aussi bien en 1 an que ses concurrents en 20 ans

Analyse : Free Mobile fait presque aussi bien en 1 an que ses concurrents en 20 ans
Nous vous rapportions ce week end les conclusions du bilan de la qualité de service mobile publié par l’ARCEP. Si sur les communications, le régulateur a noté que Free Mobile était en retrait par rapport aux opérateurs historiques, en termes de débit, le nouvel entrant fait aussi bien que SFR et Bouygues.
 
L’analyse de cette étude s’est souvent faite de façon brute, sans relativiser par rapport à un point important : Le réseau de Free Mobile n’a que un an alors qu’Orange et SFR ont ouvert leurs tous premiers réseaux en 1992 et Bouygues Telecom en 1996. C’est sous ce prisme qu’Euro TMT a publié son analyse du rapport de l’ARCEP. La lettre spécialisée dans l’actualité des télécoms lance en introduction « on peut, légitimement, espérer que vingt ans plus tard ces trois opérateurs [Orange, SFR et Bouygues] soient au top ! Et même que cette expérience et cette ancienneté se traduisent dans les résultats de l’enquête de l’Arcep par un véritable écart qualitatif (au-delà du problème de la couverture) par rapport aux performances du réseau du quatrième opérateur. Surprise, surprise, il n’en est rien ! »
 
Ce rapport montre tout d’abord que Free investit bien dans son réseau, puisqu’il a augmenté sa couverture de 10 points, passant de 27% à 37% de la population couverte en 6 mois seulement. Deuxième enseignement, selon Euro TMT « bien que ne pouvant pas utiliser ses fréquences dans la bande des 900 MHz (elles ne seront exploitables qu’à partir du 1er janvier 2013), Free Mobile a déjà équipé la plupart de ses sites ouverts. Autrement dit : dès le 1er janvier prochain, la couverture de Free Mobile va mécaniquement s’améliorer avec l’utilisation des fréquences 900 MHz, cette bande ayant de bien meilleures performances que la bande des 2,1 GHz utilisée actuellement par le quatrième opérateur. Conséquence directe de cette amélioration de la couverture du réseau (notamment en deep indoor), la qualité des communications passées sur le réseau Free Mobile va elle aussi s’améliorer. Or, pour le moment, en dehors de la qualité des appels pour laquelle l’Arcep note que Free Mobile est en net retrait par rapport aux performances affichées par ses concurrents, en ce qui concerne l’Internet mobile, il n’y a guère de différence. »
 
Pour EuroTMT, le bilan de l’ARCEP montre que seul Orange a réellement fait un effort pour améliorer les performances de son réseau par rapport à la dernière étude. Mais « il n’en va pas de même pour les deux autres opérateurs « historiques » du mobile. Ce qui est d’ailleurs surprenant de la part de SFR qui a misé toute sa communication, au moins depuis le 10 janvier dernier, sur son avance technologique » note-t-il dans sa lettre quotidienne
 
Source : Euro TMT