Orange estime que ce sont SFR et Bouygues qui sont visés par le plan télécom du gouvernement

Orange estime que ce sont SFR et Bouygues qui sont visés par le plan télécom du gouvernement
 

 
"Pour la fibre optique, cela peut être un rappel à l’ordre pour SFR qui a du mal à investir, et pour Bouygues qui ne dit pas qu’il va investir. Et côté emploi, c’est également un rappel à ces deux opérateurs" qui ont annoncé cet été des plans de départs volontaires", a commenté Pierre Louette, le directeur général adjoint.
 
Ce dernier est également revenu sur les déclarations du gouvernement concernant le recours à l’itinérance "qui ne saurait servir de modèle économique". Pierre Louette a estimé que le gouvernement "veut souligner que cette itinérance doit être limitée et va être attentif au déploiement par Free de son propre réseau".
 
Le DG d’Orange a également indiqué à l’AFP que "ces mesures marquent la reconnaissance de l’importance du secteur des télécoms, qui doit au total mobiliser plus de 300.000 emplois dans le pays. France Télécom à lui seul emploie 104.000 salariés et on doit faire 1,5% du PIB […] Il y a quatre mots clés dans ces mesures : investir, déployer, employer et commercialiser. On ne se sent pas les plus visés dans tout cela, car on investit dans la fibre et les réseaux mobiles plus que quiconque, on investit en France chaque année 3,5 milliards d’euros, soit plus que l’ensemble de nos concurrents réunis »