Les opérateurs historiques finiront -ils par tuer Free ?

Les opérateurs historiques finiront -ils par tuer Free ?

Avec la sortie des nouveaux forfaits SOSH, la marque Low Cost d’Orange, atlantico se demande si la nouvelle agressivité des opérateurs historiques ne va pas tuer Free.

 
A quelques jours de la rentrée, l’une des période les plus importante avec Noël pour les opérateurs mobiles, Orange vient de dévoiler sa nouvelle gamme de forfait Sosh et s’aligne sur Free Mobile. Nous vous en informions, à partir d’aujourd’hui, trois forfaits sont disponibles, l’un à moins de 10€, l’autre à moins de 20€ et un dernier à moins de 25€ pour 3Go de Data.
Ainsi, Orange s’attaque au marché de l’illimité et du débit en ce qui concerne l’internet mobile. En effet, le forfait à 24,90€ permet aux abonnés de profiter d’un surf à une vitesse de connexion 3 fois supérieure à la concurrence, à savoir à 42 Mb par seconde (l’effet « H+ ») contre 14 Mb sur le réseau 3G+. Il faut tout de même habiter dans les villes concernées pour profiter du H+.

 
Pour affronter Free Mobile, Orange s’aligne et continue à vanter la qualité de son réseau et créer des petites options sympathiques comme les SMS illimités depuis l’Europe vers la France ou encore une place de ciné offerte pour une achetée.
A ce propos, pour se faire pardonner de l’immense panne du réseau Orange début juillet, l’opération Cinéday sera accessible pendant toute la semaine de la rentrée au lieu du mardi. Autre incident plus mesuré, hier, l’opérateur a été victime d’un incident de messagerie pendant quelques heures.

 
Quoi qu’il en soit, pour le site atlantico, « Cette rentrée, en attendant la réponse de B&YOU, de SFR ou encore de Virgin Mobile, pourrait marquer un nouveau virage dans le monde de la téléphonie mobile. Au moment de son lancement, Xavier Niel lui-même avait évoqué le fait qu’il en avait encore « sous la pédale » (prix ? innovation ?). Qu’en est-il de la réalité ? Ce qui est sûr, c’est que s’il souhaite s’aligner sur les nouvelles prestations qualitatives qui semblent se dessiner, il devra négocier âprement avec… Orange, car son propre réseau n’est pas vraiment prêt pour de telles échéances ! »

 
La présentation des résultats semestriels d’Iliad au 31 août devraient aussi permettre d’éclaircir le paysage concurrentiel du marché mobile français.