Délocalisation des centres d’appels : le gouvernement pourrait légiférer sur les marchés publics


Face à l’impact de Free Mobile sur le secteur de la téléphonie mobile en France, les opérateurs concurrents ont levé la menace des pertes d’emplois : un argument qui a même convaincu le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg qui a par ailleurs quelque peu retourné sa chemise.

 
Outre la piste d’une participation d’une vingtaine de centimes par abonnés envisagé par le ministre pour maintenir l’emploi en France dans le secteur, le récent appel d’offre de la Région Ile de France relance le débat. Contraint par la réglementation des appels d’offre, le centre d’appels Webhelp vient de perdre sa prestation d’assistance pour le Stif, le Syndicat des transports d’Ile de France au profit d’un centre d’appel marocain.

 
Du coup, pour éviter la perte de 80 emplois, le gouvernement pourrait réformer le code des marchés publics, instituer de nouveaux critères pour interdire le dumping social. Le prestataire qui proposerait des tarifs moindres ne serait pas systématiquement retenu.
Attention tout de même, cela ne concerne en rien le cas des centres d’appels des opérateurs puisqu’il s’agit de réformer les appels d’offre des marchés publics.

 
Source : Le JDD