Les engagements de Free Mobile concernant l’emploi

Les engagements de Free Mobile concernant l’emploi
En cette période où l’on parle davantage de destruction d’emplois dans les télécoms que d’embauches, et que le coupable désigné serait Free Mobile, il faut savoir que ce dernier s’est engagé à créer des milliers d’emplois. Dans son dossier de candidature pour la 4ème licence 3G, l’opérateur s’est en effet engagé à créer 5 000 postes à terme (en 2018). Pour 2012, Free Mobile s’était engagé à créer 1000 postes. Un chiffre qui est déjà supérieur puisque Jean Ludovic Silicani a parlé récemment de 2000 emplois créés depuis le début de l’année. L’opérateur s’était par ailleurs engagé à créer un nouveau centre d’appel en France métropolitaine, d’au moins 500 salariés. Là aussi, il est allé plus loin puisque deux nouveaux centres ont vu le jour : un à Vitry sur Seine et un à Colombes. Ce dernier, qui compte déjà 250 salariés, verra ses effectifs monter à terme jusqu’à 1000 salariés. Le succès des offres Free Mobile pourrait expliquer que l’opérateur est en avance sur ses prévisions d’embauches.
 
Au delà des emplois directs, l’arrivée de Free Mobile crée également des emplois indirects chez les équipementiers, sous traitants, etc. Dans son dossier de candidature, Free Mobile a estimé que le nombre d’emplois indirects créés devrait s’élever à 8000 d’ici fin 2018.
 
On constate donc que les engagements de Free Mobile en terme d’emplois, compensent largement les annonces de suppressions de postes chez SFR et Bouygues Télécom (environ 1500 emplois direct au total et environ 1500 emplois indirects selon le Président de l’ARCEP). Bien sûr il faudrait ajouter à ces chiffres les emplois générés par le gain de pouvoir d’achat des abonnés. Pour certains, cela représente plusieurs centaines d’euros par an, ce qui favorise la consommation et donc la croissance et l’emploi. Aucune étude n’a cependant été faite à ce sujet et il est donc difficile d’en mesurer les effets.
 
Dans tous les cas, il faudra certainement attendre plusieurs années avant de savoir si l’arrivée de Free dans le mobile a globalement fait progresser ou diminuer les effectifs dans le secteur des télécoms.