Xavier Niel n’abuse pas des dividendes, Martin Bouygues s’est, lui, bien servi

Xavier Niel n’abuse pas des dividendes, Martin Bouygues s’est, lui, bien servi
Le magazine Capital publie dans son numéro de juillet, le classement des plus gros actionnaires français qui ont plus ou moins profité des dividendes. Et comme les autres années, Xavier Niel se classe parmi ceux qui profitent le moins. Avec une note de 16,5 sur 20, il n’est devancé que par 5 autres actionnaires (le premier étant Vincent Bolloré). Le fondateur de Free s’est vu verser en 2012 (au titre de l’exercice 2011) 12,5 millions d’euros de dividendes.
 
 
Pour comparaison, l’autre actionnaire disposant d’actifs dans les télécoms est Martin Bouygues. Et celui-ci est particulièrement mal classé, avec une note de 8,7 sur 20. Avec son frère Olivier Bouygues, il a partagé 106,2 millions de dividendes, alors que leur holding familiale ne contrôle que 21% du capital de Bouygues (contre 64% pour Xavier Niel, pour une capitalisation boursière équivalente des deux entreprises). En ces temps où Bouygues Télécom comme les autres opérateurs mobiles historiques brandissent la menace de l’emploi depuis l’arrivée de Free Mobile, cette gourmandise fait plutôt mauvais effet.
 
 
NB : La note sur 20 attribuée par Capital est calculée par comparaison entre l’évolution des bénéfices par action et le montant des dividendes versés. En rouge : les dividendes qui progressent trop vite par rapport aux bénéfices. En vert : ils pourraient être plus élevés