Test des performances de Free Mobile : Net progrès sur la téléphonie mais de débits Internet faibles

Test des performances de Free Mobile : Net progrès sur la téléphonie mais de débits Internet faibles
 
Comme il l’avait déjà fait en mars dernier, Capital a une nouvelle fois fait tester les performances de Free Mobile par la société Directique. Il en ressort que l’opérateur s’est nettement amélioré en ce qui concerne la téléphonie, sans toutefois égaler les performances des autres opérateurs. Ainsi, par rapport à la précédente étude, le taux d’échec des appels a chuté de 46 à 2,9% entre 18 heures et 21 heures et de 32 à 2,4% en général.
 
 
Ca pêche du coté des débits Internet
 
S’il y a une forte amélioration du coté de la téléphonie, les choses ne vont pas aussi bien en ce qui concerne la data. Ainsi, concernant le transfert de fichier « une fois sur dix, le téléchargement a échoué et, quand il aboutissait, prenait plus de 20 secondes dans 68% des cas contre 13% chez Orange. Des chiffres mauvais quelles que soit les antennes empruntées : celles de Free (qui couvrent 31% de la population) comme celles d’Orange » explique Capital. On constate cependant, en regardant le tableau récapitulatif, qu’il y a une forte différence si l’on passe par le réseau d’Orange ou de Free. Ainsi le débit moyen est de 0,34 Mbits/s sur le réseau d’Orange alors qu’il est le double, soit 0,77 Mbits/s, sur le réseau de Free. Un débit qui est donc équivalent à celui de Bouygues mais toujours en deçà du débit moyen chez SFR et Orange.
 
Un réseau réalisé à l’économie ?
 
Selon Capital, ces moindres performance seraient dues a fait que Free a déployé son réseau à l’économie. Un expert réseaux télécoms a ainsi indiqué au magazine que «par souci d’économie, ils se sont contentés de relier la plupart de leurs antennes mobiles à leur cœur de réseau avec de simples câbles de cuivre ADSL». Toujours selon Capital, chez Free Mobile le débit de des stations descend souvent autour de 10 Mbits/s, vitesse que doivent ensuite se partager les Freenautes qui s’y connectent alors que « Orange et SFR ont investi bien davantage et tissé leur toile dans les grandes villes avec de la fibre optique. »
 
Un autre expert réseaux-télécoms interrogé par Univers Freebox donne cependant une toute autre vision des choses. Selon lui, utiliser le cuivre ne pose pas problème concernant les débits. « Il suffit de rajouter autant de liens que nécessaire » nous explique-t-il. Des informations que semble confirmer Maxime Lombardini qui affirme que «même lorsque nous utilisons le cuivre, ce n’est pas un goulot d’étranglement» Par ailleurs, l’expert que nous avons interrogé est également beaucoup plus prudent en ce qui concerne les antennes des autres opérateurs qui seraient reliées en fibre optique. « Vous en connaissez beaucoup des endroits où la fibre est disponible ? » nous a-t-il répondu.
 
Reste que le problème de débit, rencontré par de nombreux abonnés et confirmé par ces tests réalisés à Paris et Lyon, est bien réel. Free nous avait indiqué, lors de la rencontre avec les communautés de Freenautes, que c’était le dernier problème à régler. Espérons que l’opérateur le résoudra au plus vite.