Montebourg estime que l’ARCEP est allée trop loin dans le développement de la concurrence

Montebourg estime que l’ARCEP est allée trop loin dans le développement de la concurrence
 
Dans une interview à Challenges, Arnaud Montebourg, le Ministre du développement productif, a remis en cause l’indépendance de l’ARCEP. « L’Arcep fait des choix politiques en lieu et place du politique. La droite libérale a totalement abandonné ses prérogatives. L’Arcep s’intéresse exclusivement à la concurrence sans limite. Or, que je sache, le secteur des télécommunications n’est pas mondialisé. Il utilise en outre le domaine public hertzien ! Comment donc avons-nous trouvé le génie de mener la concurrence du marché à un tel point qu’il s’autodétruit ? » a indiqué le Ministre.
 
Le lobbying des opérateurs historiques fonctionne visiblement à merveille, quel que soit le gouvernement. Et cette fois c’est le drapeau de l’emploi qui est brandi. Arnaud Montebourg, qui a reçu chaque patron des entreprises des télécoms, explique « L’hémorragie a déjà commencé. Notamment dans les réseaux de boutiques de téléphonie [ndlr : Bouygues télécom a notamment mis un terme à son contrat avec The Phone House]. Mon objectif est que cette hémorragie s’arrête »
 
Le Ministre semble donc davantage s’attacher aux prévisions sur l’emploi mises en avant par Bouygues et France Télécom qui parlent de 50 000, plutôt qu’aux conséquences réelles de la nouvelle concurrence dans le mobile, que ce soit sur l’emploi global mais également sur le pouvoir d’achat. Arnaud Montebourg a cependant indiqué, lors de sa rencontre avec Xavier Niel, l’avoir entendu se dire prêt à contribuer à l’emploi en France.