La réussite de Free Mobile dépendra de la vitesse de déploiement de son réseau

La réussite de Free Mobile dépendra de la vitesse de déploiement de son réseau

Thomas Reynaud a indiqué lors du sommet Reuters des médias et des technologies que la réussite du dernier né des opérateurs de téléphonie mobile dépendrait de la vitesse à laquelle il pourrait installer des antennes et faire migrer ses clients vers son offre la plus chère note boursier.com
 
Lancement réussi, Free Mobile compte au premier trimestre 2,6 millions d’abonnés mais "Il est assez difficile après seulement cinq mois d’expérience de parler de manière définitive, nous n’avons pas encore atteint notre vitesse de croisière" a expliqué Thomas Reynaud, directeur financier d’Iliad. "Le déploiement est en bonne voie par rapport à nos plans initiaux", a-t-il dit, en rappelant que le groupe s’était engagé à couvrir 90% de la population d’ici 2018.
 
Iliad, qui prévoit d’investir au total un milliard d’euros dans la construction de son réseau, s’est donné pour objectif d’installer 2.500 antennes d’ici la fin de cette année, contre un millier en mars 2012.