Wimax : Bolloré saisit le Conseil d’Etat pour éviter la mise en demeure de l’Arcep


A l’automne dernier, nous vous informions de la possible perte par Bolloré de sa licence Wimax. En effet Bolloré Télécom a fait face à une procédure de l’Arcep sur le respect de ses obligations en matière de déploiement de cette technologie. Ainsi, le régulateur a estimé que l’opérateur n’avait pas encore utilisé ses fréquences Wiax à des fins commerciales dans le temps imparti.

Un peu moins d’un an après cette procédure, le groupe média serait en passe de contester la décision du gendarme des télécoms. Selon L’Express, Bolloré saisit le Conseil d’Etat pour annuler la mise en demeure de l’Arcep sur ses 22 licences régionales Wimax.Free qui dispose aussi de cette technologie n’a pas été mis en demeure.

 
Bolloré Télécom estime qu’il ne peut déployer son réseau car les équipements n’existent toujours pas à ce jour. Avec l’accroissement continu de l’Internet mobile l’entreprise veut utiliser ses fréquences pour une autre technologie, le LTE (long term evolution). Comme l’indiquait le directeur général de Bolloré Télécom, l’ambition du groupe est simple : « Nous pourrons proposer aux opérateurs de s’appuyer sur notre infrastructure pour éviter la saturation de leur réseau. »