L’engouement pour Free Mobile commence à s’essouffler

L’engouement pour Free Mobile commence à s’essouffler
Alors que Bouygues Télécom a estimé, en fonction du trafic qui passe par son réseau, que Free Mobile compterait 2,2 millions d’abonnés, plusieurs signes montrent que l’engouement pour le nouvel opérateur commence à s’essouffler. C’est le même Bouygues Télécom qui indiquait cette semaine que depuis un mois, 20% des nouveaux abonnés de B and You venaient de chez Free, et même 50% depuis une semaine.
 
Surtout, les demandes de portabilité ont fortement chuté. Ainsi Nicolas Houéry, directeur opérationnel du GIE Portabilité, a indiqué à l’Expansion qu’elles étaient en forte décroissance. "Il nous est arrivé de traiter jusqu’à 60.000 dossiers par jour. Mais depuis quelques semaines, nous notons une nette décroissance, nous traitons fin mars entre 15.000 et 25.000 demandes de portabilité par jour, contre 10.000 à 15.000 avant l’arrivée de Free sur le marché »
 
Si ces indicateurs montrent une tendance qui n’est pas à l’avantage de Free Mobile, ce pourrait être une nouvelle rassurante pour les abonnés. En effet, la grosse difficulté pour l’opérateur actuellement est qu’il « n’avait pas anticipé un tel succès de ses offres, et a donc négocié avec son partenaire Orange une bande passante insuffisante pour relier les antennes de l’opérateur historique au cœur du réseau de Free Mobile », ainsi que l’expliquait récemment Les Echos. Pour faire face à ce problème, Free Mobile rajoute donc chaque jour de la capacité. En parallèle, le nombre d’abonnés augmentant, le besoin de capacité augmente en conséquence. S’il y a un ralentissement du nombre de nouveaux abonnés, on peut donc espérer que Free pourra « stabiliser » son réseau plus rapidement.