Maxime Lombardini : “Il y a un moment où on ne peut pas laisser dire n’importe quoi”

Maxime Lombardini : “Il y a un moment où on ne peut pas laisser dire n’importe quoi”

Dans une courte intervention dans le journal du soir d’Europe 1, Maxime Lombardini est revenu sur les attaques des concurrents de Free Mobile contre son réseau. « Il y a un moment où on ne peut pas laisser dire n’importe quoi" a lancé le directeur général d’Iliad Free « La couverture de notre réseau a été mesurée deux fois en trois mois, c’est quand même déjà quelque chose d’assez atypique. Elle a été mesurée une troisième fois par un organisme qui n’est pas celui habilité à le faire mais à la limite, pourquoi pas. Les trois ont conclu que la couverture est là, que les obligations sont respectées. On ne peut pas continuer à laisser dire par nos concurrents qu’il y a un problème sur notre couverture. Il y a un moment où je pense que la concurrence doit être acceptée. C’est-à-dire que c’est une réalité maintenant, le marché n’était pas concurrentiel pendant vingt ans ; ça a été constaté par l’Autorité de concurrence. Il y a eu des condamnations, etc. maintenant il y a un nouvel acteur qui a mis des prix plus bas, il y a un marché qui est devenu plus transparent, plus fluide. Je crois que c’est plus intéressant de se battre commercialement que d’envoyer des huissiers, du papier bleu ou de faire monter des fausses polémiques. »
 
Il semble, pour le moment, que la réaction de Free ait fait taire les attaques contre son réseau. Alors qu’elles étaient quasi-quotidiennes depuis plus d’un mois, il n’y a en pas eu de nouvelles depuis que l’opérateur a annoncé qu’il allait attaquer en justice toute nouvelle diffamation.