TNT : Nicolas de Tavernost (M6) souhaite que le CSA refuse les candidatures de ceux qui ont rendu leurs fréquences dans le passé

TNT : Nicolas de Tavernost (M6) souhaite que le CSA refuse les candidatures de ceux qui ont rendu leurs fréquences dans le passé

 
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel ne devrait pas retenir dans le cadre de l’appel lancé pour six chaînes de la TNT la candidature des groupes qui par le passé ont rendu des fréquences, a suggéré lundi Nicolas de Tavernost, patron du groupe M6. "Nous n’avons jamais rendu de fréquences. Nous les avons toujours exploitées", a dit lors d’un point de presse le président du directoire du groupe audiovisuel.
"J’observe que beaucoup de gens rendent des fréquences après les avoir demandées. C’est le cas de Lagardère et de AB1 qui, sans pudeur, sont candidats à de nouvelles fréquences", a déclaré M. de Tavernost. AB1 et Canal J ont redonné leur autorisation de fréquence pour la TNT payante en 2009

 
En outre, le patron de M6 s’est dit frustré du fait du refus du CSA de faire passer Paris Première sur la TNT gratuite. Nicolas de Tavernost a expliqué que la diffusion de la TNT payante coûte six millions d’euros, respectivement, à Paris Première et TF6 et que cette somme pourrait être utilisée pour les programmes. « TF6 est déficitaire uniquement à cause du coût de diffusion », a t-il souligné.
"Je vois qu’on envisage de rendre des fréquences de TNT payante en grand nombre : TPS Star (Canal+), CFoot (Ligue de football professionnel). Et LCI (groupe TF1) avait fait la même demande que Paris Première de passer en gratuit", a rappelé M. de Tavernost.

 
Selon M6, seulement 500.000 foyers reçoivent la TNT payante. "Je ne vois pas pourquoi Paris Première sera la seule à sauver la TNT payante", a-t-il lancé.

 
Source : AFP