Xavier Niel/Free Mobile « Pour l’instant, nous pouvons vous dire que c’est un succès »

Xavier Niel/Free Mobile « Pour l’instant, nous pouvons vous dire que c’est un succès »
 
Deux jours après le lancement des offres mobile de Free, le Nouvel Observateur a rencontré Xavier Niel. Nous vous proposons quelques extraits de cette interview :
 
Les chiffres des recrutements Free Mobile
 
Je suis les chiffres en temps réel, mais je ne peux pas vous les donner. [Rires] Comme nous sommes une entreprise cotée, nous devons fournir nos chiffres de manière équivalente à l’ensemble du marché. Nous ne pourrons fournir des chiffres que vers la mi-mars. Pour l’instant, nous pouvons dire que c’est un succès. Quand le site a ouvert, nous avons eu la première minute 1,8 millions de connexions. La retransmission de la conférence a été vue en direct entre 600.000 et 800.000 personnes. Le premier jour, notre centre d’appel était saturé, ce qui fait que nous avons vendu très peu d’abonnements.
 
Les problèmes d’inscriptions
 
Il n’y a plus de saturation sur la prise d’abonnements, mais il y a encore quelques problèmes. Par exemple, nous nous étions engagés à délivrer les cartes SIM en 24h, alors que l’on va avoir quelques jours de retard pour ceux qui font de la portabilité [c’est-à-dire conserver son ancien numéro, NDLR]. 
 
Réaction suite aux contre-offres de SFR et Orange
 
Ils ont réagi en agissant sur leurs sous-marques. C’est un bon début, mais ils peuvent faire mieux. Pour l’instant, ils pensent que le phénomène ne concerne que quelques internautes technophiles, alors que c’est bien plus large. Notre lancement a été un électrochoc pour les consommateurs qui ont des factures de mobile trop élevées. Nous sommes arrivés avec deux offres simples et transparente : le "tout illimité" pour 19,99 euros et 60 minutes et 60 SMS pour deux euros. Nous avons volontairement laissé aux concurrents un créneau à 10 euros. Qu’ils saisissent cette opportunité pour proposer de l’illimité à 10 euros !
 
Pourquoi Free Mobile n’est pas sorti avant Noël
 
Nous sommes là dans le long terme, pas pour faire un coup. Si nous étions arrivés à la période de Noël, nous aurions dû faire avec 15 jours de vacances, avec les SMS de fin d’année…
 
La couverture de Free Mobile par les médias
 
La couverture exceptionnelle dont a profité Free mobile est liée à l’existence d’une presse libre dans ce pays. Le 13h de TF1 est le seul média qui n’a pas parlé de l’offre de Free. Peut-être que leur ligne éditoriale impose de ne jamais parler de téléphonie mobile… Mais TF1 et LCI [propriétés groupe Bouygues, NDLR] ont été les deux seuls médias à nous traiter de manière particulière. La presse doit être libre. Et parfois, elle a besoin d’être aidée, comme j’ai pu le faire.