Free Mobile : Les petites phrases qui font espérer beaucoup

Free Mobile : Les petites phrases qui font espérer beaucoup
Dans leur dernier édito, nos confrères de PC INpact ont procédé à un petit récapitulatif des petites phrases lancées par les dirigeants de Free concernant l’offre mobile de l’opérateur. Face aux peu d’informations officielles et aux (très) nombreuses rumeurs, il n’y a que sur ces petits indices que l’on peut se forger une opinion quant aux tarifs de Free Mobile.
 
« Le lancement de Free Mobile sera un jour important pour le consommateur français. Nous voulons rendre du pouvoir d’achat aux Français. » – Xavier Niel – Le Figaro – Novembre 2011.
 
« On aura l’offre la plus complète, la moins chère et qui nous assurera la viabilité pour vingt ans. » – Xavier Niel – Libération – Novembre 2011.
 
« On est sur un marché sur lequel les marges sont telles qu’on pense qu’il y a un très gros espace. (…) On va proposer des abonnements moins chers, avec plus de liberté. » – Maxime Lombardini – BFM Radio – Septembre 2011.
 
« Xavier Niel a mis un objectif qui est élevé aux équipes, c’est 25 % de part de marché. » – Maxime Lombardini – BFM Radio – Septembre 2011.
 
« Depuis 2008, nos concurrents ont baissé la facture du client de 10 %. On est loin du compte ! Avec une box, on appelle dans le monde entier pour 30 euros par mois. Sur le mobile, pour appeler son voisin, c’est 10 euros de l’heure. Est-ce légitime ? » – Xavier Niel – Le Figaro – Septembre 2011.
 
« Nous gagnerons de l’argent si nous avons la meilleure offre […] tous les abonnés qui sont chez Free viennent par le bouche à oreille. » – Xavier Niel – Capital (M6) – Avril 2011.
 
« Si dans un an vous ne vous dites pas "Free, ce sont des fous", on arrête tout de suite, et on passe à autre chose. » – Xavier Niel – Les Numériques – Décembre 2010.
 
On peut également ajouter la réponse faite par Xavier Niel en juin 2011 à François Sorel : « on devrait être légèrement plus cher que 3 dollars… ».
 
Ces annonces des dirigeants de Free sont cependant à double tranchant puisqu’elles pourraient susciter de la déception si elles n’étaient pas à la hauteur de la réalité. Quant Xavier Niel indique « Si vous ne vous dites pas "Free, ce sont des fous", on arrête tout de suite », on s’attend à une offre explosive. Et proposer une offre de quelques euros inférieure à ce qui existe ne suffira pas à combler les attentes.