L’ARCEP annonce que la couverture totale de la France en FTTH coûtera 21 milliards d’euros

L’ARCEP annonce que la couverture totale de la France en FTTH coûtera 21 milliards d’euros
 
Jean-Ludovic Silicani, le président de l’ARCEP, est intervenu ce jour lors des journées internationales de l’IDATE à Montpellier. Il y a annonce que, selon les dernières estimations de l’Autorité é la couverture complète du territoire français en FttH coûtera environ 21 milliards d’euros sur 15 ans (dont près de 2 ont déjà été investis, essentiellement dans les grandes agglomérations). Ces 19 milliards d’euros supplémentaires d’investissement vont se répartir entre les acteurs privés et publics selon une proportion qui va assez vite se préciser, mais sans doute à part à peu près égales.
 
Durant ce discours, le Président de l’ARCEP s’est montré confiant concernant le développement de la mutualisation. « Dans les zones très denses, la mutualisation est désormais largement effective : le nombre de logements où les consommateurs ont le choix entre plusieurs opérateurs a été multiplié par 3 en un an, et représente déjà un tiers du total des logements éligibles au FttH. » 
 
Jean Ludovic Silicani s’est également félicité des accords signés par les opérateurs (Orange, Free et SFR) sur les zone moins denses, qui représentent 95% de la surface du territoire et 80% de la population : « les intentions affichées des opérateurs confirment également la pertinence du modèle réglementaire retenu : France Télécom et SFR ont publié leurs offres de co-investissement. Un premier accord de co-investissement entre France Télécom et Free a été conclu cet été. Il porte sur 1 300 communes et 5 millions de logements. Un second accord, entre SFR et France Télécom, portant, lui, sur des investissements distincts mais complémentaires, a été annoncé cette semaine, et a été perçu très favorablement hors de nos frontières, notamment à Bruxelles. Il couvre environ 3 500 communes et 11 millions de logements sur l’ensemble du territoire. Les opérateurs entendent ainsi rendre éligibles à la fibre 60% des logements d’ici 2020. Ce programme et le niveau des investissements annoncés sont tout à fait conformes aux estimations de l’ARCEP et au caractère très progressif du coût moyen par prise raccordée : la couverture de 60% des logements devrait en effet représenter 30% environ des 21 milliards d’euros nécessaires à une couverture complète du territoire. »