Xavier Niel assure que la couverture de Free Mobile sera d’au moins 27% le 12 janvier

Xavier Niel assure que la couverture de Free Mobile sera d’au moins 27% le 12 janvier
Si les informations, rumeurs et suppositions se multiplient dans la presse concernant Free Mobile, les informations venant de l’opérateur sont beaucoup plus rares. Sans donner la date de l’annonce des offres de Free Mobile, Xavier Niel fait taire certaines rumeurs évoquant un possible retard. Selon ses engagements, le nouvel opérateur mobile doit couvrir (au minimum) 27% de la population le 12 janvier 2012 et 90% six ans plus tard. Pour le fondateur de Free, interrogé par ecrans.fr, il n’y a aucun doute quant au respect des objectifs fixés : « Iliad est cotée en Bourse. S’il y avait le moindre doute, nous aurions déjà prévenu les marchés » Bien sûr, si cela confirme que Free Mobile ne sera pas en retard, cela n’augure rien de l’annonce de ses offres, qui, comme l’estiment les analystes, pourrait être dévoilées avant Noël.
 
Ecrans.fr fait également le point sur l’étendue actuelle du réseau Free Mobile : « selon le dernier pointage de l’Agence nationale des fréquences, seulement 1 082 accords ont été délivrés à Free sur le territoire métropolitain, et 258 implantations sont en cours d’instruction ». Cela corrobore les chiffres avancés par l’analyste ODDO il a quelques jours et qui comptabilisait 1145 antennes autorisées.
 
Les équipes de Free s’affairent actuellement pour respecter ce planning. Xavier Niel a ainsi fait visiter à ecrans.fr le vaste plateau où travaillent les équipes « radios ». « On demande à voir l’embryon de réseau sur une ville (exemple Calais) et, illico, l’ingénieur zoome sur son écran et fait apparaître une zone constellée de tâches rouges, preuve de la couverture de la zone » explique le site. Petit pied de nez de Free à SFR, Xavier Niel a indiqué qu’il avait raccroché le chef des infrastructures de SFR, parti à la retraite.
 
Si les choses avancent, il reste cependant encore beaucoup de travail aux équipes de Free Mobile. A paris par exemple, la mairie recense à ce jour 70 délibérations en cours à propos de Free, concernant l’installation de ses antennes sur les bâtiments publics, alors qu’Orange, SFR et Bouygues Télécom ont installé 120901 antennes et autant de petites antennes « micros ».