Rachat d’Orange Suisse : un projet pour associer les salariés

Nous vous informions il y a peu de l’entrée en lice de Xavier Niel pour le rachat de Orange Suisse. Selon l’AFP, un projet de sollicitation du personnel de France Télécom va être lancé dans le but de constituer un fonds pour participer à la reprise de la filiale mobile Orange Suisse.

 
La proposition est à l’initiative du syndicat CFE-CGC/Unsa du groupe et de l’Association pour la défense de l’épargne et de l’actionnariat des salariés de France Télécom (Adeas), ces derniers détenant 4,41% du capital, contre 27% pour l’Etat.
Selon des sources proches du dossier, France Télécom entendrait retirer de cette vente entre 1,5 et 2 milliards d’euros.

Une dizaine d’entreprises seraient candidates à ce rachat, dont les fonds d’investissement Apax, Providence, EQT ou encore Xavier Niel, actionnaire du groupe Iliad (Free) et le milliardaire et homme politique égyptien Naguib Sawiris.

 
"La vente de notre filiale suisse nous apparaît tout à fait contraire à la stratégie d’une marque globale forte" et "le seul objectif plausible d’une telle cession est de continuer à servir des dividendes extravagants pour alimenter les caisses de l’Etat", estiment le syndicat et l’association qui ont fait parvenir mardi à leur courrier envoyé au PDG Stéphane Richard.

 
Du coup, ils annoncent qu’ils ont décidé de "proposer un projet de souscription auprès du personnel de France Télécom, avec constitution d’un fonds, à l’image de ce qui avait été fait pour Pages Jaunes" au capital duquel le personnel de France Télécom est aujourd’hui encore actionnaire.