La VOD va t-elle remplacer progressivement le marché du DVD ?

La VOD va t-elle remplacer progressivement le marché du DVD ?

Multi-écran, Replay, à la demande, en téléchargement, le marché vidéo est en pleine mutation, les programmes audiovisuels sont sur le petit écran, sur les mobiles ou sur les tablettes et annoncent une « révolution digitale » du système de distribution et de commercialisation des films.

 
Accéder au téléchargement définitif depuis la Freebox, louer pour 24h, s’abonner à un catalogue audiovisuel proposant un panel de long métrage en fonction d’une thématique, télécharger illégalement ou légalement, ou encore acheter un blu-ray ou un DVD voilà comment se consomme aujourd’hui le cinéma après sa sortie en salle.

 

Les films sont de plus en plus accessibles via les supports physiques ou dématérialisés. Ils montrent que l’audiovisuel est en pleine mutation. Pourtant, les obstacles sont grands. Pour la VOD, il faut se satisfaire de la chronologie des médias, les délais imposés entre les sorties des films en salles et leur passage en VOD. 
Actuellement, un film n’est disponible en vidéo à la demande que 4 mois minimum après sa sortie en salle en vertu du principe de chronologie des médias. Certains plaident ainsi pour une révision de ce système. Aujourd’hui, Internet ne rapporte que des sommes très faibles et pourtant, les professionnels ont tout à gagner à démultiplier l’exposition de leurs contenus sur Internet.

 
Mais le débat actuel s’enlise dans les obligations de financement de la création. Et le marché des films de vidéo à la demande ne compense pas le recul du marché de la vidéo physique.

 

Le modèle qui va s’imposer est celui du streaming payant et de la VOD :
Outre Altlantique, l’enquête menée par le Los Angeles Times montre que les studios abandonnent progressivement le support physique, le DVD, pour une diffusion plus simplifiée et plus rapide des films sur internet. Pour le quotidien, le modèle qui va s’imposer est celui du streaming payant et de la VOD.

 
Ainsi de plus en plus de studios font de la vitesse de diffusion des films une priorité comme Sony Pictures ou encore Universal Pictures. Mercredi dernier Universal Pictures a annoncé la distribution en VOD du dernier film de Brett Ratner, Tower Heist, trois semaines après sa sortie en salle.

 
En France, il n’en est rien, la règle des 4 mois domine au titre de la protection de ses exploitants même si cela est à contre courant de « la révolution digitale », d’une demande qui veut consommer toujours plus vite. Curieusement, l’offre illégale est disponible tout de suite au détriment de la création. 

 
Malgré tout, la VOD en France est en mouvement. Pour preuve, iCinéma, Canalplay Infinity et Filmo TV préparent leur offre SVOD. Faut-il encore attendre ?
 

Source : Toute la culture