Piratage et Seedbox : Les majors pourraient attaquer Free

Piratage et Seedbox : Les majors pourraient attaquer Free

Selon le blog de L’Express, Tic et Net, les majors ne voient pas d’un bon œil le service Seedbox de la Freebox Révolution et pourraient attaquer Free en invoquant le fait que la loi interdit «d’éditer, de mettre à la disposition du public ou de communiquer au public, sciemment et sous quelque forme que ce soit, un logiciel manifestement destiné à la mise à disposition du public non autorisée d’œuvres ou d’objets protégés » et « d’inciter sciemment à l’utiliser, y compris à travers une annonce publicitaire » note David El Sayegh, responsable des affaires juridiques au SNEP (Syndicat national de l’édition phonographique).

 

 

Si rien n’oblige le freenaute a télécharger illégalement, la fonction Seedbox de la Freebox Révolution facilite cela puisqu’il est facile de récupérer un fichier torrent. Mais, faut-il le rappeler, le téléchargement n’est pas illégal et tout ce qui se télécharge n’est pas illégal. Si l’on devait supprimer tout ce qui favorise le téléchargement, il faudrait alors mettre fin à la fibre, voire à Internet.

 

 
« Nous avons déjà rencontré des problèmes avec Free par le passé mais ils ont remédié à cela sur les newsgroups notamment. Je suis certain que Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad (maison mère de Free), aura à coeur de s’occuper de ce problème. Il faudrait que des experts de la musique et du cinéma puissent se pencher sur les nouvelles box pour voir les détournements possibles. Je suis certain que la société va modifier le logiciel pour mettre un terme à ce service » espère Pascal Rogard, directeur général de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques.

 
Source : le blog L’Express