Fibrage des immeubles neufs : un décret d’installation quadri-fibre obsolète

Le Comité consultatif d’élaboration des normes, qui regroupe des représentants des collectivités, est saisi pour avis du projet d’arrêté concernant le fibrage des immeubles neufs.
Ce projet prévoit d’imposer une installation en quadri-fibres, pour les immeubles de plus de douze logements situés dans les zones très denses, en précisant qu’il s’agit du "modèle économique retenu par l’ARCEP" pour "permettre le développement de l’économie numérique".
 
Pour l’Avicca, ce modèle est de moins en moins suivi par les opérateurs. En pratique aujourd’hui, un seul opérateur demande la pose d’une fibre dédiée (Free), les autres opérateurs demandant une fibre qu’ils mutualisent entre eux. Autrement dit, 2 fibres suffisent au total. Actuellement, les immeubles fibrés par Free et France Telecom comportent 4 fibres, et ceux fibrés par SFR seulement 2 fibres.
 
Suite au règlement de différend opéré par l’ARCEP entre Free et France Télécom cet été, il est fort possible que France Telecom passe l’an prochain à la pose de seulement 2 fibres. En effet, ne pouvant faire supporter trop de surcoûts à Free suite à cette décision, France Télécom a moins de raison de poser 4 fibres. Et Free devrait sans doute faire de même, si, comme aujourd’hui, aucun autre opérateur ne demande une fibre dédiée. Résultat, l’arrêté imposera 4 fibres quand les opérateurs n’en poseront que 2.