4G : Dépôt des dossiers de candidature aux premiers lots de fréquences

4G : Dépôt des dossiers de candidature aux premiers lots de fréquences

Les opérateurs ont jusque jeudi midi pour déposer leur candidature aux nouvelles licences de téléphonie mobile de 4e génération, et annoncer combien de millions d’euros ils sont prêts à mettre sur la table pour s’adjuger des fréquences incontournables pour les années à venir.
 
Il s’agit de la première phase des enchères qui concerne les lots de fréquences hautes de 2,6 GHz, réservées aux zones urbaines. En revanche les opérateurs ont jusqu’au 15 décembre pour déposer leur dossier concernant les fréquences basses de 800 MHz, plus adaptées aux zones rurales et également appelées "fréquences en or" étant donné leur rareté, leur capacité de se propager plus loin dans l’atmosphère et donc leur prix.

 
Les fréquences aujourd’hui mises sur le marché par l’Etat sont majoritairement des fréquences audiovisuelles libérées par le passage de l’analogique au numérique ; mais aucun nouveau spectre ne devrait être disponible avant au moins 2020, d’où l’intérêt crucial de ces enchères.
 
L’Etat a fixé à 2,5 milliards d’euros le prix de réserve – soit le niveau minimum pour les enchères – pour les 18 lots de fréquences qui sont mis sur le marché en deux fois.
Les lots de fréquences hautes de 2,6 GHz sont mis à prix 700 millions d’euros, tandis que ceux de 800 MHz le sont pour 1,8 milliard.
 
Les trois opérateurs historiques Orange, SFR et Bouygues Telecom, ainsi que Free qui fera son entrée sur le marché du mobile en janvier 2012, devraient logiquement être les quatre opérateurs à déposer leur candidature jeudi.

L’Autorité des télécoms, l’Arcep, devrait communiquer d’ici quelques semaines le nom des acquéreurs de chacun des lots mis en vente.
Les gros opérateurs sont également "invités" à prévoir un "engagement d’accueil" sur leurs réseaux pour les opérateurs dépourvus de réseaux propres (dits MVNO) : ceux qui proposeront un tel dispositif en bénéficieront dans l’évaluation de leur dossier.

Source : AFP