Après le rachat de Direct 8 par Canal+, Alain Weill menace de vendre BFM TV

Après le rachat de Direct 8 par Canal+, Alain Weill menace de vendre BFM TV

Le secteur de la TNT rappelle ce qui s’est passé à l’époque pour les radios libres. Si nombre d’entre elles étaient indépendantes lors de l’attribution des fréquences, beaucoup ont été rachetées par des groupes nationaux. C’est également ce qui se passe actuellement avec les chaînes de la TNT. Après que TF1 ait racheté les chaînes TNT du groupe AB (TMC et NT1), Canal+ a annoncé hier avoir racheté Direct 8 et Direct Star. 
 
Ce rachat des chaînes indépendantes par les groupes audiovisuels historiques pourrait n’être qu’un début puisque qu’Alain Weill, le PDG de NextRadio TV a indiqué sur TV Mag / Le Figaro qu’il a eu « très récemment des contacts avec un groupe allemand de tout premier plan pour racheter le groupe Nextradio TV et [se] demande, à la lumière de l’actualité, [s’il] ne doit pas étudier sérieusement leurs propositions. La décision de Canal+ marque la victoire du mouvement contre l’immobilisme incarné par es acteurs historiques TF1 ou M6, qui ne voulaient pas que Canal+ puisse lancer Canal 20, une chaîne gratuite. Malheureusement, NextRadio est un acteur de taille modeste. ». et d’ajouter « Le rachat par Canal + de Direct 8 et Direct Star prouve à l’évidence qu’il n’y a plus de place pour des acteurs indépendants. Claude Berda avait gardé ses chaînes deux ans avant de les vendre à TF1 et Vincent Bolloré, cinq ans. Cela prouve bien que l’un comme l’autre ont compris qu’ils n’avaient pas leur place sur ce marché »
 
Alain Weill estime que son groupe est bridé dans son développement. « C’est bien simple, les pouvoirs publics, l’organe de régulation figent le paysage. Ils nous empêchent de nous développer. Nous sommes prêts, depuis plusieurs mois, à répondre un appel d’offres pour lancer de nouvelles chaînes de télévision sur la TNT et l’appel à candidatures est toujours dans les cartons. Faudra-t-il attendre 2012, voire 2013 pour que nous ayons le droit de créer ces nouvelles chaînes dont le marché a aujourd’hui besoin ? Si nous attendons encore, la télévision connectée se sera implantée en France et nous n’aurons plus les moyens de lutter contre elle ! » peste Alain Weill.
 
Et de conclure : « Je vais leur demander si je dois vendre Nextradiotv ou pas ! Si les dossiers que nous défendons restent figés, si le CSA ne bouge pas, je serais bien obligé d’en tirer les conclusions ».