L’UFC Que Choisir milite pour un vrai tarif social de l’Internet.

Dans son dernier communiqué de presse, l’UFC Que Choisir milite pour un vrai tarif social de l’Internet. L’association de consommateurs revient notamment sur la convention entre le gouvernement et les opérateurs qui sera signée le 13 septembre prochain instaurant la mise en place d’un tarif social de l’Internet pour les plus fragiles.

 
L’association en appelle à une vrai concertation pour un réel tarif social de l’Internet afin que le dispositif permette de garantir l’accès pour tous à Internet.
« Mais après le vrai-faux tarif social mobile annoncé en début d’année, le gouvernement continue de travailler sans les principaux intéressés, les consommateurs, avec un résultat à la hauteur de l’expérience précédente : une offre très décevante et définitivement inutile » note l’association.

 
L’initiative gouvernementale conduit, selon les déclarations d’Eric Besson, à un abonnement à 20 euros (auquel il faut ajouter 3 euros pour la location de la box) pour l’internet et la téléphonie (le contenu du service téléphonie reste d’ailleurs largement inconnu). Le prix proposé, déjà disponible sur le marché pour des offres parfois plus complètes (Offre Alice à 9,99€), est bien trop élevé pour faire la différence. Pour être vraiment accessible, il serait nécessaire que le prix du tarif social Internet n’excède pas 10 euros.

 
Afin d’atteindre cet objectif, l’UFC-Que Choisir propose que les opérateurs calibrent des offres d’accès à 20 euros qui contiendraient, au minimum, un internet haut débit complet, des appels illimités sur tous les fixes de France. Pour les plus démunis, ces offres seraient associées à une subvention du service universel (6,50 euros/mois pour les lignes fixes), comme celle disponible pour les lignes fixes, afin d’aboutir à un prix final de 10 euros.

 

Tarif social et boucle cuivre :
En outre, la question du tarif social ne saurait faire l’impasse sur la problématique du tarif de la boucle cuivre. En effet, il faut rappeler que les opérateurs alternatifs (SFR, Free, Bouygues Télécom) doivent payer un accès à la partie finale du réseau de France Télécom (appelée boucle cuivre), d’environ 9 euros. Cette somme est également payée par Orange mais… au groupe France Télécom auquel il appartient.

 

Sur le tarif social Internet, les enjeux ne sont donc pas les mêmes pour tous les opérateurs. De plus, un grand nombre d’acteurs comme l’UFC-Que Choisir, estiment que le montant de la boucle cuivre n’est pas représentatif des coûts effectivement supportés par l’opérateur historique. Il est donc impératif que cette question soit éclaircie pour garantir que les coûts d’une telle offre soient supportés de manière équivalente par tous les acteurs.

 
Pour conclure, l’UFC-Que Choisir demande en conséquence au gouvernement de suspendre les discussions avec les seuls opérateurs et d’ouvrir une réelle concertation sur le tarif social Internet incluant les associations de consommateurs mais aussi le régulateur des télécoms, pour qu’une vraie offre sociale internet voit, enfin, le jour.