Le trafic depuis une box vers les mobiles explose au 1er trimestre 2011

Le trafic depuis une box vers les mobiles explose au 1er trimestre 2011

Selon l’Arcep qui publie l’observatoire des marchés au premier trimestre 2011, le revenu des opérateurs de communications électroniques s’élève à 11,2 milliards d’euros au premier trimestre 2011, en légère progression (+0,4% sur un an).

 

La TV et la téléphonie "fixes vers mobiles" fait progresser le revenu des opérateurs de communication électronique, l’option appels illimités vers les mobiles imaginée par Free bouleverse le marché et fait exploser les chiffres de la téléphonie sur Ip.

 

L’illimité vers les mobiles :

Dans ce document trimestriel, l’Arcep note que l’inclusion des appels illimités vers les mobiles au départ des box par certains opérateurs a eu un effet immédiat sur l’évolution de ce trafic qui a progressé de 48% en un trimestre et de 69% sur un an (citation des chiffres de l’Arcep)

 

 

 

Les offres de téléphonie dites «illimitées» incluses dans les forfaits de type « multiplay » par les opérateurs sont à l’origine de l’essor du trafic émis en IP. Ces offres « illimités », d’abord réservées aux appels à destination de l’international et des postes fixes nationaux, s’ouvrent maintenant aux appels vers les mobiles. Plusieurs opérateurs ont en effet inclus, dans certains forfaits VLB depuis le début de d’année 2011, les appels illimités vers les mobiles. L’impact sur la consommation est immédiat : le trafic émis en IP et à destination des mobiles a augmenté au premier trimestre 2011 de 69,1% sur un an contre 10,4% au quatrième trimestre 2010.
 
Les minutes IP représentent désormais 62% de l’ensemble des minutes émises au départ des postes fixes au premier trimestre 2011. Le trafic IP représente 81% de l’ensemble des minutes des communications internationales et 63% des minutes des communications nationales vers les postes fixes. La proportion de minutes émises en IP vers les mobiles bondit de 11 points (40% contre 29% au précédent trimestre).

 

En revanche les forfaits mobiles illimités (depuis un mobile) lancés en début d’année 2010 n’ont pas fait exploser le volume de communications. Les communications vers les fixes ont baissé de -1,8% et les communications vers les mobiles tiers on augmenté de +13,6% (du premier trimestre 2010 au premier trimestre 2011).

 

Dans le même temps, les initiatives de dégroupage continuent. Avec la montée en débit, la mise en place de sous répartiteurs par France Télécom pour "rapprocher l’abonné de la fibre", la téléphonie sur IP va continuer à se développer ainsi que les services TV.

 

Le dégroupage :
Au premier trimestre 2011, on compte 65,5 millions d’abonnés aux services mobiles, 40, 2 millions d’abonnés à la téléphonie fixe et 22,2 millions d’accès à internet fixe.
A la fin du premier trimestre 2011, un peu plus d’une ligne fixe sur quatre, soit 9,3 millions de lignes fait l’objet d’un dégroupage. Le dégroupage total connait un fort développement depuis plusieurs années. En un an, le nombre de lignes totalement dégroupées à augmenté de 1,3 million (soit +19,1%) pour atteindre 8,2 millions à la fin du premier trimestre 2011.

 

Parallèlement, le dégroupage partiel (où l’abonné conserve un abonnement au service téléphonique classique auprès de l’opérateur historique) continue de s’affaiblir. Le nombre de lignes partiellement dégroupées est de 1,2 million à la fin du premier trimestre et il baisse de 10,2% sur un an.

 

Progression de l’IPTV :
Enfin, le nombre d’abonnements à un service de TV souscrits dans le cadre d’un forfait couplé avec internet progresse de 2,1 millions en un an. Près de six accès DSL sur dix, soit 11,4 millions, sont désormais couplés avec un service de diffusion de télévision souscrit par le client auprès de son fournisseur d’accès à internet.