4G : l’Etat attend 2,5 milliards d’euros des enchères

4G : l’Etat attend 2,5 milliards d’euros des enchères

Hier, Le Figaro publiait l’interview d’Eric Besson, ministre de l’Industrie et de l’Économie numérique, au sujet du lancement de la 4G. Le ministre veut maximiser les recettes pour le budget et favoriser l’entrée de nouveaux opérateurs.

 
Dernièrement, Free s’est joint à SFR et Bouygues pour alerter le gouvernement sur la possible rafle des fréquences 4G par Orange. C’est dans cette optique que Xavier Niel a envoyé une lettre au ministre demandant le report de l’attribution des licences de quatrième génération.

 
Sans succès, le gouvernement a maintenu le calendrier et espère récolter au moins 2,5 milliards d’euros dont 1,8 milliard pour les fréquences de 800 MHz et 700 millions sur les fréquences de 2,6 gigahertz.
« Ces prix correspondent à ceux pratiqués pour ces mêmes fréquences en Suède, en Allemagne et aux États-Unis. La France ne doit pas brader ses fréquences » s’est justifié le ministre.

« Ces fréquences seront disponibles dès l’extinction complète de la télévision analogique, le 30 novembre prochain. Il n’y a aucune raison de laisser ces fréquences de très grande qualité non utilisées. Pour que ces fréquences puissent être attribuées à cette date, l’appel à candidatures doit être lancé dès maintenant. Je rappelle que ce sont les opérateurs eux-mêmes qui, en 2008, nous ont demandé d’accélérer l’attribution du dividende numérique » a argumenté le ministre.
Le calendrier sera précisé d’ici le 30 mai lorsque la commission consultative des communications électroniques, qui regroupe les opérateurs aura rendu son avis.

 
Eric Besson a également précisé que « rien n’interdit l’entrée d’un cinquième opérateur mobile ». Les licences de quatrième générations vont être proposées aux enchères : 4 lots sont prévus pour la bande 800MHz et 15 lots dans la bande 2,6 GHz. Un choix qui favorise, selon le ministre, l’entrée des opérateurs mobiles virtuels (MVNO) ou d’autres.
 

Source : Le Figaro