Disneytek et abctek : Deux prototypes à améliorer, un téléchargement à simplifier et des tarifs à baisser

Disneytek et abctek : Deux prototypes à améliorer, un téléchargement à simplifier et des tarifs à baisser

 

Le président de Walt Disney France a accordé une interview au magazine Le film français. Il revient bien évidemment sur le lancement de la première vidéothèque Numérique accessible sur Freebox TV depuis mardi.

 

Avec son offre de téléchargement définitif, Disney Channel espère élargir son public potentiel : la France sert de territoire de test au studio face aux évolutions du marché. Très avancé en matière d’équipement internet et de qualité de connexion, le territoire français est un terreau propice à cette nouvelle politique digitale globale : « C’est ce qui nous a poussés à nous lancer, et nous avons trouvé un partenaire solide, Free, qui nous accompagne » a commenté Jean François Camilleri, président de Walt Disney France.

 
D’un nouveau genre, les vidéothèques numériques de Disneytek et abctek offrent la possibilité aux freenautes de se constituer leur propre vidéothèque, une collection de films que l’on pourra visionner sur des supports variés, ordinateur, console de jeux, mobile ou tablette, grâce à une clé numérique.

 

Disneytek et abc tek des prototypes qui mériteraient quelques améliorations

Avant de revenir sur les éventuelles difficultés rencontrées pour l’acquisition d’une série ou d’un long métrage, Le film français indique que le prix des offres est de la compétence de Free : « Le prix des offres sera décidé par Free. On devine que les objectifs de cette nouvelle politique sont à la fois d’offrir un nouveau pare-feu contre le piratage et lutter contre l’essoufflement des ventes de DVD. Tout en s’adaptant à la demande d’un consommateur de plus en plus nomade.» Une baisse des tarifs serait donc appréciée.

 
L’initiative est honorable, le catalogue audiovisuel est attractif mais les tarifs peuvent être jugés onéreux. Au-delà de ce premier désagrément, le système de téléchargement n’est pas évident. Outre la sélection du format vidéo et le choix de la langue, il faut attendre la réception du code de téléchargement de votre film dans votre boite email afin de pouvoir le visionner sur votre ordinateur ou sur un autre support.

 
Et là, cela se gâte, pour éviter le piratage, les films sont uniquement visibles avec le player DivX. Il faut donc installer le logiciel, se créer un compte et le confirmer… En plus, à chaque lecture du film, vous devez bénéficier d’une connexion internet puisqu’il faut s’authentifier à chaque lecture. 

 
Le système mériterait d’être simplifier. Etant donné que cette vidéothèque est un prototype, Disney et Free devront revoir leur copie pour rendre ce nouveau service encore plus attractif.

 

Nous reviendrons en détail sur les modalités de téléchargement très rapidement.

 

Source : Le film français