Bruxelles veut un internet ouvert et neutre, sans restriction cachées.


Bruxelles cherche à savoir si les opérateurs permettent à chacun de bénéficier d’un accès à tous les services et contenus : Je suis déterminée à faire en sorte que les citoyens et les entreprises de l’UE bénéficient d’un internet ouvert et neutre, sans restrictions cachées, et dont la vitesse soit celle promise par leurs fournisseurs d’accès", indique la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes.

 
La commissaire européenne a lancé une enquête sur le respect de ces nouvelles règles, qui sera menée par l’Organe des régulateurs européens des communications électroniques (Orece) en collaboration avec les autorités de régulation des Etats membres.

 
Au-delà de cette enquête, la vision de Neelie Kroes sur la neutralité du net est plus légère que celle imaginée par les deux parlementaires français. Le rapport français préconise une loi assurant la neutralité du Net et interdisant aux opérateurs télécoms de discriminer certains contenus sous peine de ne plus utiliser la mention « Internet ». La commissaire européenne chargée de l’économie numérique préfère renvoyer les Etats face à leurs responsabilités.

 

Source : Les Echos