Test du boitier Femtocell de SFR

Tom’s harware vient de consacrer un dossier sur le service Femtocell de SFR.
Lancé en 2009 par SFR, le SFR Home 3G, un boitier femtocell proposé aux personnes qui captent mal le réseau cellulaire, permet en fait de bénéficier d’un réseau mobile dans son domicile. Une solution utile notamment pour les abonnés qui se trouvent dans une zone blanche.

 
Du côté de Free, Maxime Lombardini a annoncé que le fournisseur d’accès à internet proposera dans ses freebox V6 des Fetmtocells 3G qui permettront de bénéficier d’un accès 3G à l’intérieur de son domicile. En attendant la mise en place de ce service chez Free, l’équipe de tom’s hardware a testé le matériel commercialisé par SFR.

 
Le boîtier SFR Home 3G est donc le premier femtocell déployé en France, il est commercialisé entre 0 et 200€ en fonction de l’abonnement choisi. Ce système fonctionne uniquement avec des téléphones 3G et nécessite une connexion internet supérieure à 512 kilobits/s en réception au minimum.

Première ombre au tableau, le boitier proposé par la marque au carré rouge règle bien évidemment la problématique de la réception mais ne permet pas de surfer ou de téléphoner gratuitement. Autre subtilité : tout le monde ne peut pas utiliser la borne. Pour des raisons légales, la personne à qui appartient le boîtier doit déclarer à SFR quels sont les appareils qui pourront utiliser le réseau du femtocell.

 
Au-delà de ces quelques contraintes, la portée réelle est de 15 mètres selon les tests de Tom’s hardware. Pour la réception, les tests ont montré une atténuation entre -65 dBM et -75 dBm une fois dans la même pièce que le boîtier Home 3G. En ce qui concerne le débit 3G, les tests donnent environ 2,6 mégabits/s en réception sur un test « Speedtest » et environ 370 kilobits/s en émission. 

 
Consultez le dossier