Free Mobile : « Nous avons un plan pour couvrir 99% de la population »

Free Mobile : « Nous avons un plan pour couvrir 99% de la population »
 
La tâche est cependant plus compliquée pour Free Mobile dont le réseau est beaucoup moins développé que celui de ses concurrents. « Nous avons un plan pour couvrir 99% de la population » a indiqué Maxime Lombardini, le directeur générale d’Iliad/Free. « Cela représente de 9000 à 10 000 points haut en cinq ou six ans. Les identifier n’est pas le plus difficile : le marché des points haut est bien organisé. ». Outre les pylônes de TDF, Free Mobile peut en effet compter sur ceux de ses concurrents, détenus en propre, et qu’ils se sont engagés à louer au nouvel opérateur. La première étape pour Free Mobile étant de couvrir 25% de la population afin de pouvoir bénéficier de l’accord d’itinérance qu’il a récemment signé avec Orange. Cela lui permettra de lancer ses offres commerciales.
 
Toutefois, selon un des opérateurs actuel, « Free aura des difficultés. Les verts bloquent les installations de nouvelles antennes. » Free pourrait cependant compter sur ses Freebox Révolution pour l’aider. Selon Challenges, Free a intégré une puce Femtocell dans sa dernière box [NDLR : une information qui n’a cependant pas été confirmée officiellement par Free pour le moment, mais Challenges a peut être ses sources]. Cette technologie ne permettrait pas de remplacer les points hauts, mais de couvrir l’intérieur des appartements, desquels sont passés un tiers des appels. Autre avantage, cela ne coute rien à Free en dehors des femtocells elles-mêmes.